Oakley Jawbreaker

Oakley Jawbreaker

La technologie Switchlock maintenant bien maîtrisée, Oakley cherche à l’intégrer à des modèles plus réussis visuellement et complémentaires de sa gamme Sport. Les nouvelles Oakley Jawbreaker représentent une fois de plus le tour de force capable dont Oakley est capable lorsqu’il s’agit de satisfaire les sportifs de haut niveau.

Une monture résolument pensée pour le vélo

Un simple regard sur les Jawbreaker suffit à comprendre qu’elles sont taillées pour le cyclisme ou le VTT. L’aspect général rappelle d’ailleurs les M-Frame et autres Radarlock, les lunettes les plus répandues sur le tour de France. Les connaisseurs de la marque verront un air de famille avec la Razorblade, le premier modèle à écran commercialisé par Oakley.

oakley jawbreaker 2
Afin d’atteindre des performances dignes de ses meilleurs modèles, Oakley a cherché à offrir un champ de vision encore plus large, et surtout sans déformation. Comme sur tous les autres modèles de la marque, l’alignement de la monture se fait selon trois points afin de garantir une bonne assiette et un bon maintien des lunettes sans nuire au confort, même lors du port prolongé.
Oakley a ajouté une touche d’originalité au niveau des branches avec un système permettant d’ajuster la longueur pour s’adapter à tous les casques de vélo et à toutes les morphologies.

Le Switchlock adapté aux écrans

Le plus gros du travail effectué sur les Oakley Jawbreaker a été concentré sur l’inédit système Switchlock permettant de changer l’écran en quelques secondes. Car l’objectif était de concevoir un modèle où l’écran serait tenu par le haut mais aussi par le bas, Oakley poursuivant la commercialisation de la Radarlock. La difficulté reposait sur la transposition du système utilisé pour les Racing Jacket sur un modèle à écran panoramique. La Jawbreaker inaugure un nouveau mécanisme de fermeture libérant la moitié inférieure des lunettes pour sortir l’écran. Il suffit de lever les plaquettes nasales pour libérer un crochet s’insérant sur le haut de la monture. Une fois celui-ci sorti de son logement, le bas de la monture peut être ouvert.

Les deux "trous" visibles au niveau des charnières sont en fait les pivots permettant d'ouvrir le bas de la monture afin de changer d'écran
Les deux « trous » visibles au niveau des charnières sont en fait les pivots permettant d’ouvrir le bas de la monture afin de changer d’écran

Les Jawbreaker intègrent la gamme Sport d’Oakley. L’on retrouve donc les accessoires présents sur tous les autres modèles sportifs à savoir les plaquettes nasales en caoutchouc et les inserts sur les branches pour offrir un maximum de maintien. Côté verre, Oakley offre un large éventail de possibilités, incluant bien entendu les tous nouveaux verres Prizm Road et Trail. A coup sûr, ces lunettes vont équiper plus d’un coureur sur le prochain Tour de France. Notre article consacré aux lunettes du Tour de France confirmera ou non cette tendance. D’ici là, profitez du printemps pour aller rouler et profiter de vos Oakley.

Le crochet en métal au milieu de l'écran maintient en place la partie inférieure de la monture
Le crochet en métal au milieu de l’écran maintient en place la partie inférieure de la monture

Pas de commentaires

Laissez un commentaire