Tags Articles avec les TAGS "buée"

buée

Même si les modèles sportifs sont conçus pour éviter la formation de buée, il n’est pas rare d’en avoir sur les lunettes. Comment s’en débarrasser ?

Il n’y a rien de plus agaçant que la buée sur les lunettes. Car une fois qu’elle s’est installée, il n’est pas facile de s’en débarrasser. Bien que les lunettes conçues pour le VTT ou la course à pieds proposent des ventilations élaborées et des traitements anti buée, il n’y a hélas aucune solution pour l’éviter.
La buée provient de l’humidité se dégageant du visage et se fixant sur le verre. Lorsque vous êtes en mouvement, un courant d’air très léger pousse cet air humide vers le haut évitant ainsi son accumulation. En revanche, dès que vous vous arrêtez, ce courant d’air s’arrête et l’humidité s’accumule et finit par se fixer sur le verre.
Pour éviter ce phénomène, le premier des réflexes est d’ôter ses lunettes dès que l’on s’arrête. Ainsi, vous évacuerez plus facilement l’humidité de votre visage. Remettez vos lunettes lorsque vous repartez ou après quelques minutes de repos si vous avez décidé de stopper votre effort.

Si la buée s’accumule pendant l’effort (côte raide à gravir par exemple), laissez descendre un tout petit peu les lunettes sur l’arrête nasale pour augmenter le flux d’air passant derrière les lunettes.

Autre raison souvent en cause dans la formation de buée : le port des lunettes sur la visière de la casquette. Cet endroit est particulièrement humide (regardez la jointure entre la casquette et la visière) et le fait de poser les lunettes à cet endroit ne permet pas une bonne ventilation. La buée s’accumule alors irrémédiablement et lorsque vous allez remettre vos lunettes, la buée sera installée. Si vous avez un sac à dos, portez vos lunettes dedans ou passez les branches dans les bretelles. A défaut, accrochez les à votre col.

Si la buée s’est installée, ne l’essuyez pas car vous risqueriez de détériorer le traitement anti buée appliqué sur le verre. Secouez plutôt vivement les lunettes pour créer un courant d’air fort qui la fera s’évaporer.
Ces quelques solutions peuvent paraître « simpliste » pourtant elles sont efficaces et permettent d’éviter la buée sur les lunettes assez efficacement… en attendant que les marques trouvent un traitement miracle.

Achetez ici vos lunettes Julbo.

Nous vous avions déjà parlé de la célèbre marque française Julbo. Par contre, jamais encore nous n’avions consacré un test entier à un modèle Julbo. Pour cette première fois, nous avons opté pour le modèle Run équipé de verres Cameleon.

Une finition exemplaire

Initialement conçues pour la pratique du VTT, la Julbo Run possède une forme enveloppante, un champ de vision très large, et un nez ainsi que des branches ergonomiques en caoutchouc doux. Mais ne vous inquiétez pas, ces lunettes seront également à l’aise en randonnée ou portées tous les jours.
Depuis de nombreuses années, la main d’œuvre française s’est fait un nom en faisant montre d’une certaine minutie. Eh bien les lunettes de soleil Julbo Run ne dérogent pas à cette règle.
Les matériaux utilisés (nylon et caoutchouc) sentent bon la qualité et la solidité. Le caoutchouc doux permet aux lunettes de rester bien stable sur le nez ce qui sera un point positif pour les sportifs.
La finition est de très bonne qualité, notamment grâce à des assemblages soignés qui mettent en valeur les lignes de cette monture.
Le logo Julbo chromé est bien visible mais ne choque pas et ajoute un petit plus au look général de la monture.

Des verres extraordinaires

Le modèle que nous testons aujourd’hui est le J370514, équipé de verres Cameleon. Comme son nom l’indique, ce verre peut s’adapter à toutes les situations puisqu’il s’agit d’un verre photochromique. Rappelons que les verres photochromiques se teintent plus ou moins en fonction de la luminosité et du taux  d’ultraviolets reçu. Les verres Julbo Cameleon peuvent varier de la catégorie 3 à 4, ce qui leur confère la possibilité d’être portés lorsque l’ensoleillement est très important (en haute montagne par exemple). Ces verres vous plaisent déjà, attendez vous n’avez rien vus parce que en plus de leur traitement photochromique, les Julbo Cameleon possèdent un filtre polarisant. Grâce à ce dernier, tous les reflets gênants seront supprimés. Lorsque vous regardez une flaque d’eau ou toute autre surface plane et que le soleil se réfléchit dedans, vous ne verrez qu’un halo lumineux. Avec les verres polarisés, vous ne verrez plus ce halo lumineux mais le fond e la flaque d’eau. En plus de cette caractéristique, les verres polarisés augmentent le contraste et augmentent sensiblement le confort visuel.
Pour parfaire sa copie, Julbo à ajouté un traitement antibuée sur la surface intérieure du verre afin que votre champ de vision reste parfait en toute circonstance.

Qu’en est-il du confort d’utilisation ?

Portées, ces lunettes s’avèrent particulièrement enveloppantes et protégeront donc efficacement les yeux des rayons parasites qui s’infiltrent parfois entre la monture et le visage. La monture est bien stable sur le visage et sera donc apte à subir les pires traitements lorsque vous vous adonnerez à votre sport favori. Le poids contenu et les patins ergonomiques évitent que les lunettes ne tombent sur l’avant du nez et que vous soyez par conséquent obligés de les remonter toutes les 5 minutes.
Les verres photochromiques s’adaptent assez rapidement aux conditions d’ensoleillement et seront certainement très agréable pour tous les cyclistes ou VTTistes.
Vous l’aurez compris, pour un visage comme le mien, les Julbo Run s’avèrent particulièrement confortable.

Imaginez-vous en train de dévaler une piste de VTT de descente ou alors que vous êtes en train de conduite et qu’un tunnel est en approche, avec ce verre, vous n’aurez pas à enlever vos lunettes.  Vous l’aurez compris, ces lunettes sont un très bon produit adaptées aussi bien à la pratique intensive de sports qu’à un usage quotidien.


On aime :
– La finition
– La forme
– Le confort
– L’efficacité des verres Cameleon

On regrette :
– L’absence d’étui rigide
– Les verres qui ne descendent pas en dessous de la catégorie 3 (sauf dans le cas des verres Zebra qui eux, ne sont pas polarisés mais restent photochromiques).

N.B. : chaque personne ayant un visage différent, certaines affirmations citées ci-dessus pourront varier en fonction du porteur. Ces informationss ne sont données qu’à titre indicatif.