Tags Articles avec les TAGS "iridium"

iridium

3725

Photos : © Guillaume Breuzé / Quadra-Com - Tous droits réservés

Les verres miroités sont devenus une tendant à laquelle il est difficile d’échapper, sur les montures sportives comme celles plus orientées mode. Mais la couleur du miroir influe-t-elle sur la vision ? Nous avons comparé les teintes perçues au travers des différentes couleurs de filtres miroités pour voir leurs effets.

(Attention, les photos ci-après illustrent les couleurs perçues de manière générale au travers des verres miroités. Selon les marques ou les références, il est possible que les teintes varient. De plus, les photos présentées ici ne tiennent pas compte de la catégorie du verre, facteur pouvant éclaircir ou assombrir certaines couleurs.)

Verres miroités rouge / orange

De manière quasi générale, les traitements miroités rouges, orangés ou Fire Iridium sont apposés sur des verres à la teinte de base brune. Mais le filtre miroité modifie cette couleur, la faisant passer de brun à vert. Une teinte que les amateurs de Ray Ban apprécieront puisqu’elle se rapproche de la célèbre teinte des Ray Ban G15.

miroir-orange-rouge

Verres miroités argentés

Le traitement miroité argenté ne modifie pour ainsi dire pas la teinte perçue à travers le verre. Les fabricants l’apposant généralement sur une base de verre grise, les couleurs seront « grisées » par le verre. En optique, l’intérêt du gris est d’offrir une atténuation linéaire du spectre lumineux. En d’autres termes, toutes les couleurs sont filtrées avec la même intensité offrant par conséquent des couleurs naturelles.

miroir-silver

Verres miroités bleus

Le traitement miroité bleu est certainement l’un des plus répandus sur le marché. Il est lui aussi apposé sur une base de verre grise. Seulement, le bleu du miroir va influer sur la couleur perçue en la faisant tirer sur le vert pâle/brun. Une teinte assez atypique, pouvant faire penser aux verres bruns Ray Ban et qui sera appréciable dans les milieux à forte réverbération comme les bords de mer.

miroir-bleu

Verres miroités verts

Le miroir vert change radicalement la teinte perçue à travers le verre. Très souvent associé une teinte de base grise, il teinte l’image en gris – vert, une teinte très proche de celle des verres Ray-Ban G15.

miroir-vert

Verres miroités dorés

Le miroir doré renforce la teinte brune des verres sur lesquels il est apposé. Il offre par conséquent des contrastes améliorés et repose les yeux dans les environnements à forte réverbération.

Miroir-gold

Bien que dans un article précédent nous ayons recommandé le port du masque pour la pratique du ski, voici une sélection de lunettes de soleil pouvant convenir pour dévaler les pistes. La protection moindre des lunettes contre les intempéries et les courants d’air est certes un point négatif indéniable, mais qui sera compensé par la polyvalence dont certains modèles font preuve.

Salice 829

Salice est l’un des leaders mondiaux dans la fabrication de lunettes de soleil de sport à prix serré. Le modèle 829 ne déroge pas à cette règle. Les lunettes de soleil ayant une fâcheuse tendance à tomber en avant lorsque l’on skie voir à tomber totalement en cas de chute, Salice propose avec son modèle 829 une paire de branches et un strap élastique qui prendra la place de ces dernières. L’utilisation d’un strap élastique permet un meilleur maintien sur la tête ainsi qu’un placage des lunettes des lunettes sur le visage plus efficace, limitant ainsi le flux d’air passant entre les lunettes et les yeux. Afin d’amoindrir encore plus ce phénomène, Salice à équipé le modèle 829 d’un joint en caoutchouc souple sur la partie supérieure de la monture. Les verres choisis sont des CRX Chromoflex photochromiques passant de la catégorie 2 à la catégorie 4. Ils seront parfaits pour une utilisation par temps clair à très ensoleillé.
Sans être aussi efficace qu’un masque de ski, ces lunettes de soleil seront agréables à porter et limiteront les turbulences entre le visage et les lunettes, talon d’Achille des modèles portés au quotidien.

Salice 823

Le modèle 823 de chez Salice se trouve à mi chemin entre les lunettes de soleil et le masque de ski. Il est en effet seulement constitué d’un écran, d’un élastique et d’une mousse pour assurer le contact entre le visage et l’écran. L’écran sphérique permettra de jouir d’un champ de vision panoramique tout en procurant une protection efficace contre les intempéries. Pour éviter que la buée ne fasse son apparition, Salice à percé deux trous de part et d’autre de l’écran afin de générer un courant d’air discret ente le visage et l’écran.  Les écrans choisis pour équiper ce modèle sont un noir de catégorie 3 (usage par beau temps) et un orange de catégorie 2 (usage par temps couvert à mauvais).

Bollé Traverse

Bollé, le leader français de l’optique solaire propose avec le modèle Traverse une paire de lunettes de soleil dédiée à la pratique des sports alpins. Livrées dans un étui robuste en nylon, on y découvre une paire de lunettes bien enveloppante accompagnée de nombreux accessoires : un strap élastique de maintien qui remplacera les branches, un cerclage complet de la monture en mousse ainsi qu’une plus petite baguette qui s’installera sur le dessus de la monture. Ces mousses permettront un placage efficace des lunettes sur le visage, évitant ainsi les turbulences générées par le vent s’engouffrant entre les lunettes et le visage. Le maintien efficace permettra de pratiquer le ski de manière dynamique sans pour autant risquer de perdre ses lunettes. Les Bollé Traverse pourront être portées tous les jours grâce aux branches confortables et ajustables qui sont fournies. De nombreux verres sont disponibles afin que chacun puissent trouver sa configuration idéale. Certaines références de Bollé Traverse sont livrées avec une seconde paire de verres (le plus souvent de couleur jaune) permettant de porter ces lunettes dans toutes les conditions, même le mauvais temps. Pour la pratique du ski par grand beau temps, nous préconisons les verres Bollé 100 Gun, de catégorie 4. Les Bollé Traverse sont sans doute l’un des meilleurs produits de cette catégorie.

Cébé Héliak

Les Cébé Héliak reprennent le concept des Bollé Traverse. On retrouve ainsi le strap élastique remplaçant les branches ainsi que le cerclage doublé avec une mousse de contact. Légèrement plus petites que les Bollé Traverse, les Cébé Héliak seront idéales pour les visages fins à moyens. Il est fort dommage que ces lunettes ne soient pas livrées avec une seconde paire de verres.

Les modèles suivants sont moins conçus pour la pratique du ski que les autres. Ils ne disposent pas de straps élastiques ni de mousse de contact entre le visage et les lunettes.

Oakley Jawbone

Le système révolutionnaire de changement de verres qui équipé ces lunettes permet une utilisation de celles-ci quel que soit la météo. Elles sont livrées avec deux paires de verres (dont une jaune). Les Oakley Jawbone possèdent un bon maintien sur le visage mais malheureusement ne sont pas équipées de verres de catégorie 4 ou de mousse de contact (ce qui engendrera des turbulences entre le visage et les lunettes). Afin de ne pas perdre ses lunettes en cas de chute, nous préconisons l’achat d’une lanière qui passera derrière la tête.
Pour les visages fins, il sera plus judicieux de se rabattre sur le modèle Split Jacket, qui dispose du même système de changement de verres.

Julbo Bivouak et Explorer

Julbo représente pour de nombreuses personnes une véritable institution dans le domaine de l’optique de sport. Chaque modèle est en effet conçu pour la pratique d’un sport en particulier. Bien que n’ayant pas de modèles spécialement conçus pour le ski, nous avons choisi les modèles Explorer et Bivouak. Tous deux possèdent des caches sur les côtés qui protégeront efficacement contre les rayons nocifs du soleil. Le bon maintien de ces lunettes sur le visage permettra un usage sportif sans crainte de perdre ses lunettes de manière intempestive. Le modèle Bivouak possède un strap réglable qui se fixe sur le bout des branches et évitera ainsi de perdre ses lunettes en cas de chute. Les verres Julbo qui équipent ces modèles sont parmi les meilleurs du monde pour la pratique de la haute montagne, vous n’aurez par conséquent aucun risque d’éblouissement. Afin d’utiliser ces lunettes dans toutes les conditions de luminosité, nous préconisons les verres photochromiques Zebra (variant de la catégorie 2 à la catégorie 4 – 51-7% de lumière transmise) ou Camelelon (polarisés et photochromiques de la catégorie 3 à 4 – 16-5% de lumière transmise)

Bien que ne procurant pas la même protection qu’un masque de ski, notamment contre les intempéries, ces lunettes de soleil s’accommoderont volontiers d’une sortie sur les pistes de ski. Si aucun de ces modèles ne vous tape dans l’oeil, vous pourrez trouver chez de nombreux fabricants des modèles similaires. Vous devrez veiller à à ce que les lunettes soient bien couvrantes (elles doivent englober tout le champ de vision) afin d’éliminer tout risque d’infiltration de rayons U.V. par les côtés ou le dessus. Pour éviter le risque d’éblouissement et donc de cécité des neiges, il faudra veiller à choisir des verres de catégorie 3 ou 4 avec un taux de transmission de la lumière le plus faible possible. Si vous recherchez une paire de lunettes polyvalente, aussi à l’aise par beau que par mauvais temps, nous vous conseillons les verres photochromiques de chez Julbo ou encore les Oakley Jawbone et certaines Bollé Traverse qui sont toutes deux livrées avec une paire de verres de rechange.

Oakley repousse chaque jour un peu plus loin les limites de l’innovation. Les matériaux de fabrication des montures sont parmi les meilleurs du monde, tout comme les verres. La marque proposant un nombre incroyable de verres différents, il est parfois difficile de s’y repérer facilement. Afin de remédier à cela, voici tous les modèles disponibles, classés selon leur catégorie ainsi que leur usage.

Par ailleurs, les termes utilisés étant parfois un peu barbare, quelques définitions s’imposaient. Voici donc un lexique des termes utilisés par Oakley.

O-matter® : Le « o-matter » est un alliage de différent plastique créé par Oakley. Il en résulte un matériau extrêmement léger, très confortable et résistant aux chocs ainsi qu’aux conditions climatiques.
Modèles phares : Dispatch, Fuel Cell, Five, Jawbone, M-Frame, Commit, Compulsive

C-5™ : Le « C-5 » est un alliage de 5 métaux qui sont fondus et amalgamés afin de créer un matériau très résistant et durable, même lorsqu’il est utilisé pour des formes très fines.
Modèles phares : Tightrope, Whisker, Inmate, Hinder, Probation

Titanium : « Titanium » signifie en français Titane. Ce matériau quasi indestructible et très léger est utilisé dans l’aéronautique depuis de nombreuses années. Fondu puis injecté dans des moules, ce matériau a la capacité de s’adapter au formes les plus complexes.
Modèles phares : Polarized Titanium Square Whisker, Polarized Oakley Nanowire 4.0

Nanowire™ : Alliage de titane ultra léger qui permet de créer des formes très discrètes sans pour autant sacrifier la solidité. Le Nanowire est par ailleurs un métal « à mémoire », ce qui signifie qu’on peut l’adapter au visage afin d’avoir des lunettes sur mesure, ou encore de le plier sans qu’il se déforme de manière définitive.
Modèles phares : Polarized Oakley Nanowire 2.0, Polarized Oakley Nanowire 3.0

X-metal® : Le X-metal est le seul métal à pouvoir être sculpté en 3 dimensions. Couplé à des fixations souples, les montures en X-metal sont les seules au monde à être intégralement réalisée en métal.
Modèles phares : X-squared, Half-X, Juliet

Unobtainium® : Ce caoutchouc développé par Oakley dans les années 80 a la particularité de voir son adhérence augmenter avec l’humidité (eau, transpiration). C’est ce matériau qui est utilisé pour les inserts sur les branches ainsi que les plaquettes nasales.

Polarized : Le terme polarisé est utilisé pour définir des verres qui ne laissent passer que la lumière directe. En clair, la lumière réfléchie ne parvient pas à l’œil. Exemple, lorsque l’on regarde la surface de l’eau avec le soleil qui se réfléchit dedans, on ne voit que le reflet (caractérisé par une grosse zone éblouissante). Avec des verres polarisés, cette lumière est filtrée pour ne pas atteindre l’œil. Ainsi, il devient possible de voir le fond de l’eau.
Les verres polarisés Oakley sont connus comme étant les meilleurs du monde, du fait de leur axe de polarisation qui est parfaitement horizontal. Cette technologie leur vaut le terme de « Verres Haute Définition » (H.D.O.)

Iridium® : L’iridium est un élément chimique appartenant à la famille des métaux. Portées à très haute température, les molécules d’iridium se fixent au verre en Plutonite. Ce traitement a pour effet d’améliorer le contraste et de limiter l’éblouissement.

Plutonite® : Le plutonite est un dérivé de plastique conçu par Oakley. Ce matériau est extrêmement léger et solide. Très résistant aux chocs (voir la vidéo d’impacts sur les verres Oakley) ce verre permet également de bloquer 100% des U.V.A, U.V.B et U.V.C.

1163

Paddocks, peintures rutilantes, pilotes prestigieux et bruits de moteur, pas de doute nous sommes bien dans l’univers des sports motorisés. C’est dans cet univers que Oakley à décidé de se lancer en créant 3 gammes de lunettes de soleil en partenariat avec les grands noms de ces sports élitistes.

La gamme Oakley Signature Serie Ducati se compose de 6 modèles qui ont été modifiés pour l’occasion. Les Fives Squared, Monster Dog, Jupiter, Fuelcell, Scalpel et Hijinx sont ici parées d’une robe rouge et noir et montées avec des verres Iridium noir. Mis à part les différences de coloris, les modèles restent inchangés, garantissant toujours un confort extraordinaire et une qualité de fabrication sans le moindre défaut. Contrairement à bon nombre de modèles signature proposés chez les concurrents, la présence de Ducati reste discrète. Une simple gravure sur le verre, ainsi qu’un discret logo Ducati sur l’intérieur de la branche (pour certains modèles seulement) témoigne du partenariat entre les deux marques. Attention, la discrétion n’est toutefois pas de mise avec cette série signature.

Si la combinaison de couleur noir/rouge ne vous convient pas, la gamme Oakley Signature Serie Moto GP propose des variantes plus sages. Ici, ce ne sont que 4 modèles qui ont été modifiés, La jupiter avec son coloris Orange et noir, la Fuel Cell, la Dispatch et la Antix en bleu et noir. La Fuel Cell est montée en exclusivité avec des verres Iridium bleus. Ici, un simple logo sur l’intérieur de la branche témoigne du partenariat entre les deux enseignes.

Enfin, Oakley s’associe avec le sextuple champion du monde des rallyes, le français Sébastien Loeb. Celui-ci à posé sa griffe sur deux modèles, La Dispatch et la Antix. Les couleurs choisies sont encore une fois le noir et le rouge. Ici, la monture est noire, ou écaille de tortue noire sur la Antix, avec les logos en rouge à damier sur les cotés. La participation de Sébastien Loeb sur ces lunettes se retrouve au travers d’une discrète signature sur le verre ainsi que d’une signature en blanc sur noir située dans l’intérieur des branches.

La création de modèles signatures représente pour Oakley la possibilité de revisiter des modèles existants en créant de nouvelles combinaisons de couleur. Par ailleurs la discrétion des logos apposés sur les lunettes vous permettra de ne pas faire de publicité excessive tout en ayant des lunettes au look unique.

Vous trouvez les lunettes Oakley trop conventionnelles, n’hésitez plus et ruez vous sur les modèles signatures de chez Oakley.

Retrouvez une selection de ces lunettes sur www.lunettes-de-soleil.fr