Tags Articles avec les TAGS "Jawbone"

Jawbone

Lunettes de soleil Oakley Racing Jacket silver

Deux ans seulement au compteur et voilà la Jawbone déjà retravaillée. Ce modèle étant l’un des portes drapeau d’Oakley, il est normal qu’il soit au top des technologies. Voici donc la nouvelle Jawbone, avec quelques améliorations et surtout un nouveau nom : Oakley Racing Jacket.

Au rang de nouveauté de la Jawbone 2012, on notera un changement de nom. Désormais, la Jawbone se nommera Racing Jacket. Ce nouveau nom s’explique par la politique développée par Oakley au sujet des noms utilisés pour les modèles sportifs (Half Jacket, Straight Jacket,etc.).

Comme le design de la Jawbone était déjà très abouti, Oakley a tenté de ne pas y toucher. Une minutieuse comparaison révèlera toutefois que le logo de la Racing Jacket est plus gros que sur la Jawbone. Ce même logo est maintenant amovible pour favoriser la personnalisation des lunettes.
On remarque enfin une perforation au bout de chaque branche qui permettra d’adapter une cordelette.

Le système de changement rapide des verres, essence même du modèle Jawbone, est préservé. Il s’agit toujours d’une variante du système Switchlock© qui permet d’ouvrir la partie inférieure de la monture pour libérer le verre. Il suffit de soulever la plaquette nasale pour voir cette partie s’ouvrir avec une cinématique proche de celle d’une mâchoire.

Contrairement à la Jawbone, seuls des verres ventilés seront disponibles. Ceux-ci sont en effet plus adaptés à une pratique sportive car ils empêchent la formation de buée sur la surface interne du verre. La majorité des teintes sont disponibles, soit d’origine soit en pièces détachées.

Le coffret de la Jawbone comportait déjà de nombreux éléments parmi lesquels on trouvait une paire de plaquettes nasales pour les nez étroits, un étui microfibre et une paire de verres de rechange. La Racing Jacket offre en plus une lanière qui vient se clipser sur les branches ainsi qu’une paire de logos de rechange.

Les lunettes de soleil Oakley Racing Jacket conservent la même largeur, idéale pour les visages moyens à larges. La grande variété de couleur ravira aussi bien les hommes que les femmes à la recherche de lunettes de soleil sportives hauts de gamme.

Rien de bien neuf donc pour cette Oakley Racing Jacket si ce n’est quelques détails qui l’aident à mieux s’intégrer dans la gamme Oakley. Grâce à son confort et à ses performances laissées intacts, la Oakley Racing Jacket ne va pas être détrônée de sitôt.

Comme chaque année, le mois de Juillet sera rythmé par les 21 étapes du tour de France 2011. Face aux pluies diluviennes et au soleil violent, les lunettes de soleil sont la seule protection qu’il existe pour les yeux. Les grandes marques ne cessent d’ailleurs de développer des produits pour ce marché spécifique.

Deux familles de produits peuvent se partagent le secteur : les « standards » et les montures à verres interchangeables.

Les modèles « standards » sont les montures les plus simples que l’on peut trouver sur le marché. Parmi ces modèles, on retiendra la mythique Oakley Radar. Celle-ci est certainement la plus vendue des lunettes à vocation sportive. Son secret repose sur le poids contenu, l’aérodynamisme, le maintien sur le visage et surtout sa capacité à bien englober le visage. Salice propose également deux modèles, la 006 et la 827. La 006 est un modèle assez commun, qui utilise un verre unique et des branches larges. Le poids est, bien entendu, contenu pour améliorer quelque peu le maintien (déjà très bon). Le modèle 827 est plus discret et correspondra mieux aux visages fins.
Julbo possède le modèle Contest, conçu pour le cyclisme et le VTT, les verres sont semi-cerclés, c’est-à-dire qu’il n y a pas de monture sur la partie inférieure. Les verres Julbo sont parmi les meilleurs au monde et peuvent justifier à eux seuls l’achat d’une monture. La Contest est elle aussi un modèle semi cerclé, apprécié pour son maintien exceptionnel sur le visage.

D’un autre côté, il existe les montures à verres interchangeables. Oakley fut le premier à dévoiler un système rapide de changement de verre avec les montures Jawbone et Split Jacket. Les plaquettes nasales se transforment alors en charnières, qui libèrent la partie inférieure de la monture et donc le verre.
Oakley a également dévoilé une nouveauté pour l’été 2011, le modèle Fast Jacket remplaçante de la Flak Jacket.
Cébé propose deux modèles eux aussi à verres interchangeables mais cette fois ci à petits prix : les Cinetik et Wild. La qualité est bien en deca des modèles Oakley mais le prix ne dépasse pas 50 euros.

Quel que soit votre budget, vous n’aurez pas de mal à trouver un modèle de lunettes de soleil pour le cyclisme qui vous satisfera pleinement. Bonne route.

Bien que dans un article précédent nous ayons recommandé le port du masque pour la pratique du ski, voici une sélection de lunettes de soleil pouvant convenir pour dévaler les pistes. La protection moindre des lunettes contre les intempéries et les courants d’air est certes un point négatif indéniable, mais qui sera compensé par la polyvalence dont certains modèles font preuve.

Salice 829

Salice est l’un des leaders mondiaux dans la fabrication de lunettes de soleil de sport à prix serré. Le modèle 829 ne déroge pas à cette règle. Les lunettes de soleil ayant une fâcheuse tendance à tomber en avant lorsque l’on skie voir à tomber totalement en cas de chute, Salice propose avec son modèle 829 une paire de branches et un strap élastique qui prendra la place de ces dernières. L’utilisation d’un strap élastique permet un meilleur maintien sur la tête ainsi qu’un placage des lunettes des lunettes sur le visage plus efficace, limitant ainsi le flux d’air passant entre les lunettes et les yeux. Afin d’amoindrir encore plus ce phénomène, Salice à équipé le modèle 829 d’un joint en caoutchouc souple sur la partie supérieure de la monture. Les verres choisis sont des CRX Chromoflex photochromiques passant de la catégorie 2 à la catégorie 4. Ils seront parfaits pour une utilisation par temps clair à très ensoleillé.
Sans être aussi efficace qu’un masque de ski, ces lunettes de soleil seront agréables à porter et limiteront les turbulences entre le visage et les lunettes, talon d’Achille des modèles portés au quotidien.

Salice 823

Le modèle 823 de chez Salice se trouve à mi chemin entre les lunettes de soleil et le masque de ski. Il est en effet seulement constitué d’un écran, d’un élastique et d’une mousse pour assurer le contact entre le visage et l’écran. L’écran sphérique permettra de jouir d’un champ de vision panoramique tout en procurant une protection efficace contre les intempéries. Pour éviter que la buée ne fasse son apparition, Salice à percé deux trous de part et d’autre de l’écran afin de générer un courant d’air discret ente le visage et l’écran.  Les écrans choisis pour équiper ce modèle sont un noir de catégorie 3 (usage par beau temps) et un orange de catégorie 2 (usage par temps couvert à mauvais).

Bollé Traverse

Bollé, le leader français de l’optique solaire propose avec le modèle Traverse une paire de lunettes de soleil dédiée à la pratique des sports alpins. Livrées dans un étui robuste en nylon, on y découvre une paire de lunettes bien enveloppante accompagnée de nombreux accessoires : un strap élastique de maintien qui remplacera les branches, un cerclage complet de la monture en mousse ainsi qu’une plus petite baguette qui s’installera sur le dessus de la monture. Ces mousses permettront un placage efficace des lunettes sur le visage, évitant ainsi les turbulences générées par le vent s’engouffrant entre les lunettes et le visage. Le maintien efficace permettra de pratiquer le ski de manière dynamique sans pour autant risquer de perdre ses lunettes. Les Bollé Traverse pourront être portées tous les jours grâce aux branches confortables et ajustables qui sont fournies. De nombreux verres sont disponibles afin que chacun puissent trouver sa configuration idéale. Certaines références de Bollé Traverse sont livrées avec une seconde paire de verres (le plus souvent de couleur jaune) permettant de porter ces lunettes dans toutes les conditions, même le mauvais temps. Pour la pratique du ski par grand beau temps, nous préconisons les verres Bollé 100 Gun, de catégorie 4. Les Bollé Traverse sont sans doute l’un des meilleurs produits de cette catégorie.

Cébé Héliak

Les Cébé Héliak reprennent le concept des Bollé Traverse. On retrouve ainsi le strap élastique remplaçant les branches ainsi que le cerclage doublé avec une mousse de contact. Légèrement plus petites que les Bollé Traverse, les Cébé Héliak seront idéales pour les visages fins à moyens. Il est fort dommage que ces lunettes ne soient pas livrées avec une seconde paire de verres.

Les modèles suivants sont moins conçus pour la pratique du ski que les autres. Ils ne disposent pas de straps élastiques ni de mousse de contact entre le visage et les lunettes.

Oakley Jawbone

Le système révolutionnaire de changement de verres qui équipé ces lunettes permet une utilisation de celles-ci quel que soit la météo. Elles sont livrées avec deux paires de verres (dont une jaune). Les Oakley Jawbone possèdent un bon maintien sur le visage mais malheureusement ne sont pas équipées de verres de catégorie 4 ou de mousse de contact (ce qui engendrera des turbulences entre le visage et les lunettes). Afin de ne pas perdre ses lunettes en cas de chute, nous préconisons l’achat d’une lanière qui passera derrière la tête.
Pour les visages fins, il sera plus judicieux de se rabattre sur le modèle Split Jacket, qui dispose du même système de changement de verres.

Julbo Bivouak et Explorer

Julbo représente pour de nombreuses personnes une véritable institution dans le domaine de l’optique de sport. Chaque modèle est en effet conçu pour la pratique d’un sport en particulier. Bien que n’ayant pas de modèles spécialement conçus pour le ski, nous avons choisi les modèles Explorer et Bivouak. Tous deux possèdent des caches sur les côtés qui protégeront efficacement contre les rayons nocifs du soleil. Le bon maintien de ces lunettes sur le visage permettra un usage sportif sans crainte de perdre ses lunettes de manière intempestive. Le modèle Bivouak possède un strap réglable qui se fixe sur le bout des branches et évitera ainsi de perdre ses lunettes en cas de chute. Les verres Julbo qui équipent ces modèles sont parmi les meilleurs du monde pour la pratique de la haute montagne, vous n’aurez par conséquent aucun risque d’éblouissement. Afin d’utiliser ces lunettes dans toutes les conditions de luminosité, nous préconisons les verres photochromiques Zebra (variant de la catégorie 2 à la catégorie 4 – 51-7% de lumière transmise) ou Camelelon (polarisés et photochromiques de la catégorie 3 à 4 – 16-5% de lumière transmise)

Bien que ne procurant pas la même protection qu’un masque de ski, notamment contre les intempéries, ces lunettes de soleil s’accommoderont volontiers d’une sortie sur les pistes de ski. Si aucun de ces modèles ne vous tape dans l’oeil, vous pourrez trouver chez de nombreux fabricants des modèles similaires. Vous devrez veiller à à ce que les lunettes soient bien couvrantes (elles doivent englober tout le champ de vision) afin d’éliminer tout risque d’infiltration de rayons U.V. par les côtés ou le dessus. Pour éviter le risque d’éblouissement et donc de cécité des neiges, il faudra veiller à choisir des verres de catégorie 3 ou 4 avec un taux de transmission de la lumière le plus faible possible. Si vous recherchez une paire de lunettes polyvalente, aussi à l’aise par beau que par mauvais temps, nous vous conseillons les verres photochromiques de chez Julbo ou encore les Oakley Jawbone et certaines Bollé Traverse qui sont toutes deux livrées avec une paire de verres de rechange.

Oakley repousse chaque jour un peu plus loin les limites de l’innovation. Les matériaux de fabrication des montures sont parmi les meilleurs du monde, tout comme les verres. La marque proposant un nombre incroyable de verres différents, il est parfois difficile de s’y repérer facilement. Afin de remédier à cela, voici tous les modèles disponibles, classés selon leur catégorie ainsi que leur usage.

Par ailleurs, les termes utilisés étant parfois un peu barbare, quelques définitions s’imposaient. Voici donc un lexique des termes utilisés par Oakley.

O-matter® : Le « o-matter » est un alliage de différent plastique créé par Oakley. Il en résulte un matériau extrêmement léger, très confortable et résistant aux chocs ainsi qu’aux conditions climatiques.
Modèles phares : Dispatch, Fuel Cell, Five, Jawbone, M-Frame, Commit, Compulsive

C-5™ : Le « C-5 » est un alliage de 5 métaux qui sont fondus et amalgamés afin de créer un matériau très résistant et durable, même lorsqu’il est utilisé pour des formes très fines.
Modèles phares : Tightrope, Whisker, Inmate, Hinder, Probation

Titanium : « Titanium » signifie en français Titane. Ce matériau quasi indestructible et très léger est utilisé dans l’aéronautique depuis de nombreuses années. Fondu puis injecté dans des moules, ce matériau a la capacité de s’adapter au formes les plus complexes.
Modèles phares : Polarized Titanium Square Whisker, Polarized Oakley Nanowire 4.0

Nanowire™ : Alliage de titane ultra léger qui permet de créer des formes très discrètes sans pour autant sacrifier la solidité. Le Nanowire est par ailleurs un métal « à mémoire », ce qui signifie qu’on peut l’adapter au visage afin d’avoir des lunettes sur mesure, ou encore de le plier sans qu’il se déforme de manière définitive.
Modèles phares : Polarized Oakley Nanowire 2.0, Polarized Oakley Nanowire 3.0

X-metal® : Le X-metal est le seul métal à pouvoir être sculpté en 3 dimensions. Couplé à des fixations souples, les montures en X-metal sont les seules au monde à être intégralement réalisée en métal.
Modèles phares : X-squared, Half-X, Juliet

Unobtainium® : Ce caoutchouc développé par Oakley dans les années 80 a la particularité de voir son adhérence augmenter avec l’humidité (eau, transpiration). C’est ce matériau qui est utilisé pour les inserts sur les branches ainsi que les plaquettes nasales.

Polarized : Le terme polarisé est utilisé pour définir des verres qui ne laissent passer que la lumière directe. En clair, la lumière réfléchie ne parvient pas à l’œil. Exemple, lorsque l’on regarde la surface de l’eau avec le soleil qui se réfléchit dedans, on ne voit que le reflet (caractérisé par une grosse zone éblouissante). Avec des verres polarisés, cette lumière est filtrée pour ne pas atteindre l’œil. Ainsi, il devient possible de voir le fond de l’eau.
Les verres polarisés Oakley sont connus comme étant les meilleurs du monde, du fait de leur axe de polarisation qui est parfaitement horizontal. Cette technologie leur vaut le terme de « Verres Haute Définition » (H.D.O.)

Iridium® : L’iridium est un élément chimique appartenant à la famille des métaux. Portées à très haute température, les molécules d’iridium se fixent au verre en Plutonite. Ce traitement a pour effet d’améliorer le contraste et de limiter l’éblouissement.

Plutonite® : Le plutonite est un dérivé de plastique conçu par Oakley. Ce matériau est extrêmement léger et solide. Très résistant aux chocs (voir la vidéo d’impacts sur les verres Oakley) ce verre permet également de bloquer 100% des U.V.A, U.V.B et U.V.C.

1795

En 2009, 30 millions de sportifs (amateurs et professionnels) ont été recensés sur le territoire Français. Parce que les conditions d’utilisation peuvent être assez extrêmes (chaleur, transpiration, humidité, eau) et que l’athlète ne doit pas être déconcentré lors de la pratique, le modèle choisi doit répondre à certaines normes de confort et qualité. Des inserts en caoutchouc sur les branches et sur les patins nasaux pour la stabilité, une monture ultra légère et équilibrée pour ne pas gêner l’athlète en plein effort et enfin une forme enveloppant pour mieux protéger, voici les indispensables pour la pratique du sport.  Pour vous guider parmi les milliers de modèles existants, voici une sélection des modèles les plus adaptés à une pratique sportive.

Lorsque l’on parle de lunettes de soleil pour le sport, on ne peut passer à côté d’Oakley, leader sur ce marché depuis de nombreuses années. Plusieurs modèles ont même été développés pour la compétition qui sont portés par les athlètes les plus renommés.
Apparues il y a peu de temps, les Oakley Jawbone sont rapidement devenues une référence dans le monde du sport. Proposant un système révolutionnaire de changement rapide des verres, ces lunettes ont la capacité de s’adapter aux conditions climatiques en proposant des verres solaires (traitement iridium) ou des verres teintés jaune, qui seront adaptés aux faibles luminosités.
Ces lunettes étant particulièrement grandes, il est possible que les visages les plus étroits ne se sentent pas à l’aise. Le modèle Oakley Split Jacket sera alors le plus indiqué. Il possède pratiquement les mêmes caractéristiques que les Jawbone tout en étant moins large.
Toujours développées pour la compétition, les Oakley Radar et M-Frame, que l’on voit aujourd’hui équiper la majorité des sportifs font figures de vétéran. Le design élancé et le poids plume des Radar ont même conquis Leslie Djhone, le coureur du 400m Français.

Enfin, si pour vous entraînement rime avec musique, vous pouvez opter pour les OROKR ou les THUMP Pro (toujours chez Oakley) qui sont équipées d’écouteurs intégrés reliés sans fil à votre baladeur.

Cébé propose aussi un modèle de très bonne qualité et conçu pour la compétition, les Cébé Cougar qui ont pendant longtemps équipé Leslie Djhone. Cette paire de lunette possède la particularité d’être intégralement ajustables. Les branches et les plaquettes peuvent être ainsi parfaitement adaptées au porteur. Par ailleurs ce modèle possède lui aussi des verres interchangeables qui permettront de s’adapter à l’ensoleillement.

La marque Julbo avec le modèle Tracks propose ce qui se fait de mieux pour l’athlétisme. Cette monture ultra légère possède un équilibre exceptionnel qui permet d’éviter la sensation de gêne que peuvent parfois provoquer les lunettes. Le modèle Reflex possède lui aussi de très bonnes aptitudes pour le sport et notamment le vélo, tout comme la Run, qui devient peu à peu la référence dans le domaine des lunettes de soleil pour le VTT.

Si votre budget ne vous autorise pas de pareilles dépenses, Salice propose plusieurs modèles développés pour le sport et vendus  des prix attractifs. Le modèle 825 est le plus bel exemple de cette tendance. Adaptées à la pratique de tous les sports, ces lunettes de soleil revêtent un coloris blanc très agréable à l’œil et au toucher, le tout pour 25 €. Il en est de même avec le modèle 827, qui lui possède un verre unique (masque solaire).

Vous l’aurez compris, il est impossible de pratiquer un sport avec des Ray-Ban Wayfarer ou des Carrera. Si pour vous, le sport est une passion et que vous souhaitez protéger vos yeux, adoptez une paire de lunettes adaptées au sport, qui pourront par ailleurs vous servir pendant vos loisirs en vous procurant un look sportif très prisé par certains.

Retrouvez tous ces modèles et bien d’autres encore sur www.lunettes-de-soleil.fr

Quelque soit le sport pratiqué, une bonne protection des yeux contre le soleil est nécessaire. Alors que les coureurs du Tour de France arrivent aux portes des Pyrénées, regardons quelles sont les lunettes les plus présentes dans les étapes.

Photo couverture l'équipe 19/07/2010
De gauche à droite : Andy Schleck et les Oakley Radar Maillot Jaune, Denis Menschov portant des Oakley Radar et Alberto Contador portant des Giro // Crédit Photo : L'équipe

L’édition 2010 aura été marquée par le retour médiatisé du sextuple vainqueur de la course, Lance Armstrong. Suivi par Oakley depuis ses débuts c’est avec une paire signature qu’il participera cette année à la grande boucle. Les Oakley Livestrong Jawbone se font remarquer par leur coloris jaune et noir ainsi que par le système Switchlock qui permet un changement de verres en un temps record. Lance Armstrong à également apposé sa signature sur d’autres modèles comme la Scalpel, la Radar Path ou encore la Flak Jacket pour ne citer qu’elles.

Lance Armstrong et les lunettes Oakley Livestrong // Crédit Photo : Oakley/TDWsport.com

Oakley ne s’arrête pas à Lance Armstrong puisque la marque est également partenaire de Fabian Cancellara, Bradley Wiggins, Mark Cavendish, Thor Hushovd, Carlos Sastre, Cadel Evans, George Hincapie, Michael Rogers et Andy Schleck, vu avec les Oakley Radar Maillot Jaune mais surtout avec des Oakley Jawbone.

Mais Oakley n’est pas seule à proposer des lunettes de soleil adaptées au cyclisme, la marque italienne Briko propose plusieurs modèles conçus pour ce sport dont les Endure Pro Duo qui équipent l’italien Paolo Bettini.

Lunettes cyclisme Briko Endure Pro Duo

Enfin, assez peu répandues sur le tour de France, mais omniprésentes dans les autres courses, les lunettes Adidas sont adoptés par un nombre croissant de coureurs. Le modèles Evil Eye, avec ses branches interchangeables (branches en plastique ou élastique faisant le tour de la tête) et son look profilé semble être le produit idéal pour les pratiquants de triathlon.

Enfin, Giro, connu notamment pour ses casques propose des lunettes qui équipent entre autre Alberto Contador

Quel que soit votre niveau de pratique du cyclisme, une bonne paire de lunettes de soleil est indispensable pour ne pas être gêné par le soleil ou les intempéries. Leur choix doit reposer sur plusieurs critères dont la taille de la monture qui permettra une meilleure protection si elle est bien adaptée à la taille du visage. Par ailleurs une monture bien ajustée saura plus facilement se faire oublier limitant ainsi le sentiment de gêne parfois présent.

Le tour fini, faisons un point sur les lunettes portées par le podium de ce tour de France 2010

Alberto Contador, le gagnant de ce tour 2010 porte des Giro The Havik 2, le plus souvent de couleur jaune.
Andy Schleck, le luxembougeois de la Saxo Bank est resté fidèle à ses Jawbone, excepté pendant sa période de port du maillot jaune où il portait alors des Radar Maillot Jaune. Il à été vu avec des Jawbone blanc et violet (Purple) ainsi qu’avec le coloris BMX Chrome, pas encore disponible à la vente.

Denis menchov portait quand à lui des Rudy Project, lunettes auxquelles il est attaché depuis déjà quelques années.

Le maillot vert Alessandro Petacchi porte des lunettes de soleil Specialized, au même titre que Alexandre Vinokourov.

Le français Anthony Charteau, maillot à pois de cette édition 2010 portait quant à lui des Oakley Radar.

Retrouvez dès à présent une selection des modèles les plus adaptés au cyclisme sur www.lunettes-de-soleil.fr

Si repousser les limites est une chose, en créer de nouvelles est encore plus dur. Lorsqu’il s’agit de révolutionner le monde des lunettes de sport aux performances exceptionnelles, Oakley fait très mal. Découvrons ensemble ces nouvelles JAWBONE, fer de lance de la gamme sportive chez Oakley.

Soucieux de créer un produit novateur et technique, Oakley propose un nouveau modèle pour sportifs au concept unique. En effet, il est possible de changer les verres en quelques secondes seulement et sans le moindre effort. Le secret de ces lunettes repose sur un système de charnières qui permettent d’ouvrir la partie inférieure de la monture afin d’y introduire un nouveau verre. Ce système, appelé Switchlock© repose sur quatre charnières. Situées sur le haut de chaque patin, les deux premières permettent de déverrouiller la partie inférieure de la monture entourant les verres. Cette partie de la monture est elle aussi montée sur charnière afin de permettre un remplacement aisé des verres. Grâce à la seconde paire de verres fournie, vous pourrez vous adapter à la luminosité ambiante, au sport que vous pratiquez ou aux conditions climatiques auxquelles vous serez confronté.

Mais Oakley ne s’arrête pas là. Dans le but de fournir le produit ultime, les ingénieurs ont développé une batterie de nouveaux systèmes permettant d’améliorer encore le confort de ces lunettes quelles que soient les conditions. Le traitement  Hydrophobic  appliqué aux verres évite que les projections d’eau ou de tout autre produit liquide (transpiration, huile, etc.) ne laissent de traces sur les verres. Ce système combiné aux suspensions de verres mises en place par Oakley permettent aux athlètes de ne pas souffrir d’une baisse de visibilité due aux vibrations du verre dans sa monture ou à des traces laissées par l’eau.

Évidemment, comme d’habitude chez Oakley, toutes les lunettes sont équipées de verres HDO © (verres hautes définition) en Plutonite.

Si la forme agressive de la JAWBONE ne vous correspond pas, regardez donc les SPLIT JACKET au look moins agressif mais dotées elles aussi du système Switchlock©.

Encore une fois, Oakley frappe très fort en proposant un produit conçu pour les sportifs qui pourra s’adapter à toutes les conditions d’utilisation que vous pourrez imaginer.

Envie de ces lunettes :