Tags Articles avec les TAGS "VTT"

VTT

5076

Elles peuvent paraître secondaires, pourtant les lunettes de soleil pour le VTT sont particulièrement importantes. Non seulement elles protègent les yeux des projections de pierre, de boue ou de poussière mais elles sont également en charge de la transmission de la lumière afin de discerner au mieux les pièges de la piste. L’offre grandissante dans ce secteur a de quoi rendre difficile le choix. Nous avons par conséquent sélectionné 5 modèles qui sont selon nous les plus adaptés à la pratique.

Une paire de lunettes de soleil pour la pratique du VTT doit avant tout offrir un maximum de maintien sur le visage. Les soubresauts causés par la piste sont en effet souvent à l’origine d’une descente des lunettes le long de l’arrête nasale. Un aspect que beaucoup de VTT-tistes connaissent et n’apprécient guère puisqu’il oblige à remettre les lunettes avec une main et donc à lâcher le guidon. Les modèles adaptés à la pratique du VTT sont le plus souvent équipés d’inserts en caoutchouc sur les branches et les plaquettes nasales pour garantir une excellente adhérence sur le visage.
En plus du maintien, les lunettes pour le VTT doivent offrir une bonne protection contre les éléments. La vitesse, les projections d’eau ou de poussière peuvent atteindre les yeux et gêner le pilote. Les lunettes doivent donc envelopper le regard le plus possible pour éviter toute incursion dans la zone des yeux.

Autre aspect désagréable lors d’une sortie : la buée. Souvent, celle-ci apparaît à l’arrêt ou lors d’un effort plus soutenu (côte à gravir par exemple). Son apparition à l’arrêt est souvent inévitable, puisqu’elle résulte d’une disparition du courant d’air parcourant les lunettes de bas en haut pour chasser l’air humide. En revanche, un modèle conçu pour le VTT devra garantir l’absence de buée pendant l’effort, dès que le vélo est en mouvement.

Enfin, les verres constituent le dernier critère de choix. Ils doivent offrir une bonne visibilité en toutes circonstances et protéger les yeux contre le soleil. Beaucoup de modèles ont aujourd’hui recours aux verres photochromiques ou aux verres interchangeables s’adaptant tous deux aux conditions de luminosité.

Les 5 modèles les plus adaptés au VTT

 

1 – Oakley Jawbreaker

oakley jawbreaker

Nouveauté 2015 de la gamme Oakley Sport, les Oakley Jawbreaker ont été spécialement conçues pour le cyclisme et le VTT. Elles ont été développée en partenariat avec de nombreux athlètes dont Mark Cavendish afin de s’assurer d’un niveau de performances élevé et surtout que ce nouveau modèle réponde parfaitement aux exigences des professionnels. Leur look futuriste est le fruit du mélange entre un écran panoramique offrant une vision dépourvue d’obstacles (monture invisible) et un système de changement rapide de l’écran. En plus de cela, elles offrent des branches très fines dont la longueur est réglable pour offrir une compatibilité parfaite avec les casques.
Équipées du nouveau verre Prizm Trail, elles sont redoutables

On aime:
  • Le large champ de vision
  • Le confort
  • Les branches réglables
  • La protection contre les éléments
  • Le verre Prizm Trail
  • La bonne ventilation

 

On regrette :
  • Le look trop typé sport

2 – Julbo Stunt

Julbo Stunt

Il n’est pas facile de détrôner les Julbo Stunt, l’un des modèles préféré de nombreux VTT-tistes. Leur forme passe partout permet de les porter en toutes circonstances, mais leur véritable passion, ce sont les chemins. Leur maintien à tout épreuve, les branches fines et confortables, la parfaite protection latérale des yeux, tout semble conçu pour le VTT. Le verre photochromique Zebra est toujours aussi performant, offrant une excellente luminosité dans les zones d’ombre et une bonne protection en plein soleil. Une paire de lunettes à tout faire, montagne, VTT, ski, escalade, etc.

 

On aime :
  • La polyvalence
  • Le confort
  • Le maintien
  • Le look passe partout
  • L’excellente ventilation
  • Le verre photochromique zebra

 

On regrette :
  • Des coloris un peu fade
  • L’absence d’un système de verres interchangeables

 

3 – Cébé S’track

cébé s'track

Malgré un modèle conçu pour le VTT, la S’Print, ce sont les Cébé S’Track de Trail running qui sont les plus agréables à porter pour le VTT. Leur forme permet une ventilation exceptionnelle, même à faible allure. Le système de double branches Symbioz offre un maintien extraordinaire, d’autant plus qu’il est complété par des plaquettes nasales en caoutchouc très adhérentes. Le système de changement de verre vient compléter un tableau quasi sans faute
Côté verres, certains modèles proposent des verres photochromiques Vario Perfo allant de la catégorie 1 à 3. Ces derniers seront parfait pour une utilisation en VTT en forêt ou en zone dégagée pourvu que le soleil ne soit pas trop franc. Ils seront en revanche un peu trop clair si vous appréciez le VTT en bord de mer. Ils sont généralement associés à une seconde paire de verres clair parfait pour le mauvais temps.

 

On aime :
  • Le confort
  • Le maintien
  • L’excellente ventilation
  • Le système de changement rapide de verres
  • Le poids très contenu

 

On regrette :
  • Les verres photochromiques trop clairs
  • Les double branches Symbioz qui peuvent créer une gêne au niveau des sangles du casque

 

4 – Smith Pivlock Arena

Smith Pivlock Arena

Après les casques avec les Forefront et Overtake, Smith s’attaque aux lunettes de soleil pour le VTT et le cyclisme avec les Pivlock Arena. Au programme, un large écran pour une vision sans obstacles, des branches fines et des inserts en caoutchouc pour un excellent maintien sur le visage.
Mais Smith a également souhaité attraper le train déjà en marche des systèmes de changement rapide de verres. Smith a choisi un système mécanique, proche de celui utilisé par Oakley pour maintenir son écran place tout en laissant l’écran libre de toute monture.

 

On aime :
  • La finition
  • Le confort
  • Le large écran sans monture
  • La ventilation

 

On regrette :
  • L’absence de verres photochromiques
  • Le look trop futuriste

 

5 – Julbo Venturi

Julbo Venturi

Malgré la présence d’autres modèles pour la pratique du VTT, comme les Stunt, les Julbo Venturi ont retenu notre attention. Leur monture minimaliste y est pour beaucoup puisqu’elle permet à ces lunettes d’être particulièrement légères tout en gardant un bon niveau de maintien. Rien de bien étonnant lorsque l’on sait que ces lunettes sont avant tout conçues pour le trail running.
Comme toujours, les verres Julbo brillent par leur confort et leur efficacité, conférant à ces lunettes une plage d’utilisation très large.

 

On aime :
  • Le confort
  • Le poids
  • La ventilation
  • Le maintien sur le visage
  • Les verres de très bonne qualité

 

On regrette :
  • Le look extrême
  • Les verres non interchangeables
  • Les coloris limités

Nous avons fait tester ces lunettes de soleil Julbo Venturi à un pro du test, voici son avis: Test Julbo Venturi

 

La technologie Switchlock maintenant bien maîtrisée, Oakley cherche à l’intégrer à des modèles plus réussis visuellement et complémentaires de sa gamme Sport. Les nouvelles Oakley Jawbreaker représentent une fois de plus le tour de force capable dont Oakley est capable lorsqu’il s’agit de satisfaire les sportifs de haut niveau.

Une monture résolument pensée pour le vélo

Un simple regard sur les Jawbreaker suffit à comprendre qu’elles sont taillées pour le cyclisme ou le VTT. L’aspect général rappelle d’ailleurs les M-Frame et autres Radarlock, les lunettes les plus répandues sur le tour de France. Les connaisseurs de la marque verront un air de famille avec la Razorblade, le premier modèle à écran commercialisé par Oakley.

oakley jawbreaker 2
Afin d’atteindre des performances dignes de ses meilleurs modèles, Oakley a cherché à offrir un champ de vision encore plus large, et surtout sans déformation. Comme sur tous les autres modèles de la marque, l’alignement de la monture se fait selon trois points afin de garantir une bonne assiette et un bon maintien des lunettes sans nuire au confort, même lors du port prolongé.
Oakley a ajouté une touche d’originalité au niveau des branches avec un système permettant d’ajuster la longueur pour s’adapter à tous les casques de vélo et à toutes les morphologies.

Le Switchlock adapté aux écrans

Le plus gros du travail effectué sur les Oakley Jawbreaker a été concentré sur l’inédit système Switchlock permettant de changer l’écran en quelques secondes. Car l’objectif était de concevoir un modèle où l’écran serait tenu par le haut mais aussi par le bas, Oakley poursuivant la commercialisation de la Radarlock. La difficulté reposait sur la transposition du système utilisé pour les Racing Jacket sur un modèle à écran panoramique. La Jawbreaker inaugure un nouveau mécanisme de fermeture libérant la moitié inférieure des lunettes pour sortir l’écran. Il suffit de lever les plaquettes nasales pour libérer un crochet s’insérant sur le haut de la monture. Une fois celui-ci sorti de son logement, le bas de la monture peut être ouvert.

Les deux "trous" visibles au niveau des charnières sont en fait les pivots permettant d'ouvrir le bas de la monture afin de changer d'écran
Les deux « trous » visibles au niveau des charnières sont en fait les pivots permettant d’ouvrir le bas de la monture afin de changer d’écran

Les Jawbreaker intègrent la gamme Sport d’Oakley. L’on retrouve donc les accessoires présents sur tous les autres modèles sportifs à savoir les plaquettes nasales en caoutchouc et les inserts sur les branches pour offrir un maximum de maintien. Côté verre, Oakley offre un large éventail de possibilités, incluant bien entendu les tous nouveaux verres Prizm Road et Trail. A coup sûr, ces lunettes vont équiper plus d’un coureur sur le prochain Tour de France. Notre article consacré aux lunettes du Tour de France confirmera ou non cette tendance. D’ici là, profitez du printemps pour aller rouler et profiter de vos Oakley.

Le crochet en métal au milieu de l'écran maintient en place la partie inférieure de la monture
Le crochet en métal au milieu de l’écran maintient en place la partie inférieure de la monture

Conçue en partenariat avec Sébastien Chaigneau, la Cébé S’Track possède bien entendu de fortes aptitudes pour la course à pied. Seulement, nous avons voulu la confronter à l’une des disciplines les plus exigeantes pour les lunettes : le VTT.

Nouveauté sortie au printemps 2013, la Cébé S’Track est dédiée à la pratique régulière voir professionnelle du trail running et de l’ultra trail. Pour la concevoir, Cébé s’est associé au coureur professionnel Sébastien Chaigneau. Après plusieurs mois de développement, les lunettes voient le jour et se démarquent de la concurrence par leur maintien redoutable. Un maintien si redoutable que nous nous devions de les soumettre à l’épreuve ultime : une sortie bien engagée en VTT.

Technologie Symbiotech et verres interchangeables:

strackDepuis plusieurs mois, Cébé propose des modèles équipés de la technologie Symbiotech. Il s’agit d’une seconde branche souple rapportée à l’intérieur de la branche standard. Cette seconde branche enveloppe le crâne de manière stupéfiante et assure ainsi un maintien à toute épreuve. Vous pouvez remuer la tête dans tous les sens, les lunettes ne bougent pas.
Les Cébé S’Track sont disponibles en deux tailles (Large et Small) afin de s’adapter à tous les visages.
Comme sur les modèles Cinetik et Wild, les verres sont interchangeables en un tourne main. Il suffit de tirer dessus pour les libérer. Dans le feu dephoto 2 l’action, il faut moins d’une minute pour changer les deux verres.
Les S’track sont livrées avec deux paires de verres : une paire photochromique de catégorie 1 à 3 ou 2 à 4 et une paire transparente légèrement miroitée. Compte tenu de la météo très changeante durant ce test, nous avons pu essayer les verres photochromiques allant de la catégorie 2 à 4 ainsi que les transparents.

En plus de tout cela, les S’Track sont équipées de plaquettes nasales en caoutchouc strié.
Le poids de l’ensemble est de 26g, soit un poids très raisonnable par rapport à la concurrence.

En situation :

Les lunettes trouvent rapidement leur place et se glissent sans problème sous les sangles du casque (un Urge EnduroMatic dans mon cas). Grâce à leur poids contenu elles se font oublier très rapidement et ne créent aucun point de compression sur le nez.
Dès la première montée, on est surpris par l’excellente ventilation qui protège les lunettes contre la formation de buée, même à l’arrêt après un effort intense.
En descente, même dans les pires pierriers et après plusieurs marches sautées un peu sauvagement, les lunettes ne bougent pas. Le maintien est si bon que l’on jurerait porter un masque MX. En revanche, à haute vitesse (une portion de route entre deux chemins), l’air s’infiltre derrière les verres et gêne quelque peu.

La question des verres :

photo 4En théorie les verres photochromiques de catégorie 2 à 4 sont recommandés pour la haute montagne et le très beau temps (ce qui n’était pas le cas lors du test). Cependant, ils sont révélés très agréables, même en forêt où ils permettent de voir clair (pourvu qu’il fasse beau, encore une fois). Il leur faut une 20 aine de secondes pour s’éclaircir ce qui les situe dans la moyenne. Sitôt le ciel couvert, les verres transparents prennent le relais afin de protéger les yeux de la boue sans assombrir le décor.

En conclusion, Cébé est parvenu à créer de vraies lunettes de soleil de sport, capables de bien plus que le sport pour lequel elles sont conçues initialement. Leur redoutable maintien, l’excellente ventilation et les verres en font une paire de lunettes idéales pour faire du VTT, même engagé.
Qui plus est, leur rapport qualité prix est très intéressant puisqu’elles sont toutes disponibles pour une centaine d’euros environs.

Les plus :
Poids
Maintien
Ventilation
Confort
Verres photochromiques

Les moins :
Verres parfois trop foncés
Protection contre le vent un peu juste à haute vitesse

4876

Secousses, mauvaise visibilité et humidité sont monnaie courante lorsque l’on pratique le VTT. Les vélos ainsi que l’équipement sont conçus pour s’adapter à ces conditions très rudes, mais qu’en est-il des lunettes de soleil ? Couvrantes, souples, photochromiques, voici notre sélection de lunettes de soleil pour le VTT.

Malgré la profusion de magazines, sites internet ou forums dédiés à la pratique du VTT, nous n’avons pas réussi à trouver une synthèse sur les lunettes de soleil les plus adaptées à la pratique du vélo tout terrain. Comme nous pratiquons nous même régulièrement et que nous avons toutes les lunettes de soleil sous la main, nous avons concocté une sélection de modèles répondant le plus aux besoins des pilotes, amateur comme professionnel.
Nous nous sommes concentrés sur 5 critères qui sont : le maintien des lunettes sur le visage, le confort, la couverture latérale, la ventilation et la capacité à s’adapter aux conditions de luminosité (passage d’un sous bois à une plaine dégagée).
Pour ce dernier point, nous avons évalué la vitesse pour changer les verres sur les lunettes à verres interchangeables et la bonne adaptation des verres photochromiques aux conditions de luminosité.

Les modèles sélectionnés :

 

Julbo Ultra

Les Julbo Ultra sont les lunettes qui nous ont le plus séduit. Elles sont le fruit de la collaboration avec des professionnels du VTT et du Trail Running. Très légères et relativement souples, ces lunettes sont tellement confortables qu’elles se font oublier en quelques minutes. Les branches recouvertes de caoutchouc combinées aux plaquettes nasales souples favorisent le maintien et l’amortissement des secousses. Mais ce qui le plus bluffant, ce sont leurs verres souples, incassables et très sécurisants qui ne viendront pas vous blesser les pommettes en cas de chute. Le verre Zebra standard étant trop foncé pour les sous bois et la forêt, Julbo l’a décliné en version light avec une amplitude allant de la catégorie 1 à 3. Sa couleur jaune améliore la luminosité sans nuire aux contrastes. En terrain dégagé, le verre tire sur le brun et protège très convenablement.

 

Oakley Racing Jacket

Descendante de la Jawbone, la Racing Jacket est un modèle très technique qui se joue de tous les sports extrêmes. Elle est équipée de la fameuse technologie Switchlock qui permet de changer de verres en un éclair sans sacrifier la partie inférieure de la monture. Le maintien et le confort sont exceptionnels. Les inserts en caoutchouc sur le nez et les branches assurent un excellent grip sur le visage, même dans les terrains les plus accidentés. On apprécie également le codon élastique livré avec les lunettes qui offre un surcroît de maintien dans les conditions extrêmes. Grâce aux verres ventilés, les Racing Jacket profitent d’une très bonne circulation de l’air et donc d’une protection contre la buée très efficace. On regrettera toutefois les combinaisons de verres mauvais/beau temps parfois un peu trop orientées beau temps. Heureusement, il est possible d’acheter les verres à part et de se faire ainsi sa propre sélection.

Julbo Dust

La Dust est le modèle Julbo dédié à la pratique du VTT. La forme des lunettes est optimisée pour se caler directement sur le visage sans qu’il soit nécéssaire de les régler. Les embouts de branche ainsi que le nez en caoutchouc maintiennent les lunettes sur le visage et absorbent le moindre choc. Grâce à ses branches très fines, la Dust se fait vite oublier, même sous les lanières d’un casque. Les verres suspendus sont taillés de telle manière qu’ils créent une circulation permanente de l’air derrière les verres afin de diminuer le risque de voir de la buée se former. Julbo a choisi d’équiper la Dust avec le verre photochromique Zebra, capable de passer de la catégorie 2 à 4. Il s’est révélé très agréable et réactif bien qu’il puisse parfois être trop foncé en sous bois comparé au verre Zebra Light.

 

Cébé Cinetik et Wild

Les lunettes les moins chères de ce comparatif nous ont très agréablement surpris. Le maintien et le confort, même s’ils sont en dessous de la moyenne de ce comparatif, sont tout à fait convenables. Le système de changement de verres est certes archaïque (les verres tiennent grâce à un système de clips) mais il a le mérite d’être très efficace et fiable. Le changement de verres se fait en quelques secondes et sans efforts. En revanche la qualité de finition est en deçà des autres modèles. Les plastiques sont peu flatteurs et la monture souple, même si elle assure un excellent confort, peut ne pas inspirer confiance. Enfin, pour moins de 50 euros, on peut quand même profiter de lunettes à verres interchangeables livrées avec trois paires de verres (une pour le beau temps, une jaune et une transparente).

 

Oakley Half Jacket 2.0

La Half Jacket 2.0 endosse le rôle d’entrée de gamme sportif de chez Oakley. Sa monture est fabriquée en matière plastique et est équipée de nombreux inserts en caoutchouc qui assurent le maintien. Sans être exceptionnel, celui-ci sera suffisant si vous êtes un adepte du cross country. En revanche, pour l’enduro ou le all moutnain, elles ont tendance à glisser sur le nez. Les verres suspendus (dénués de monture sur la partie inférieure) assurent une excellente ventilation et une très bonne visibilité vers le bas ainsi que sur les côtés. En revanche, les verres interchangeables se changent assez difficilement par rapport à la concurrence. Il faudra se contenter d’adapter ses verres à la météo et non au parcours. Elles sont toutefois parfaites si vous souhaitez profiter de la finition et de la qualité Oakley sans vous ruiner.

 

Bollé Helix

La Helix marque le retour de Bollé sur le marché des lunettes ultra sportives. De loin, elles peuvent même faire penser aux Oakley Radar dont la finition aurait été revue à la baisse. Les branches recouvertes de caoutchouc sur la face interne sont combinées à un nez réglable en largeur qui assure un confort très appréciable. Mais malgré cela, le maintien est un peu limite pour les sorties remuantes car less lunettes ont tendance à tressauter et donc à glisser du nez. Les verres panoramiques assurent une excellente couverture sur les côtés ainsi qu’une très bonne ventilation. L’Helix n’étant pas équipé de verres interchangeables, nous avons donc choisi les verres photochromiques Photo Amber pour réaliser ce test. Leur teinte de base brune et leur indice de protection variant de la catégorie 1 à 2 est, sur le papier, très prometteur. Malheureusement, sur le terrain, le résultat a été loin de nos espérances. Nous avons été déçus par leur réactivité et surtout leur teinte qui s’avère à la fois trop foncée pour les sous bois et trop claire pour les espaces dégagés. Compte tenu de leur prix, ces Bollé Helix se placent dans les modèles hauts de gamme (Julbo, Oakley, etc.) mais avec des prestations bien en deçà de ce que l’on peut avoir chez la concurrence. Heureusement, pour un usage sur route, la donne change complètement.

Encore une fois, Julbo nous démontre sa main mise sur le marché de l’optique de sport en plaçant deux de ses modèles dans le trio de tête. La palme de la plus grosse déception revient à Bollé avec l’Helix, injustement chère et incapable de rivaliser avec la concurrence. En revanche, son excellente couverture latérale et sa très bonne ventilation en font un redoutable modèle pour le cyclisme sur route. Hélas, faute de disponibilité, nous n’avons pu tester les Uvex sgl 202 vario, présentées comme les meilleures lunettes au monde pour le VTT. Nous les testerons dès que nous en aurons l’occasion.

 

Les Maui Jim sont reconnues et appréciées pour l’excellente qualité de leurs verres polarisés et pour leurs montures chics et charmantes. Mais on oublie trop souvent que Maui Jim a également développé une gamme complète de lunettes de sport. Nous les avons testé pour vous en conditions réelles, dans les sous bois de la Haute Savoie ainsi que sur le lac d’Annecy.

La découverte :

Parmi la gamme Maui Jim Sport, nous avons sélectionné 4 modèles : Makaha, Ho’okipa, Banyans et Hanalei. Tous les 4 utilisent les mêmes matériaux, à savoir une monture en Grilamid et des verres en polycarbonate équipés d’un filtre polarisant. Contrairement aux apparences, ces modèles ne sont pas équipés de verres percés mais de verres suspendus (le bas des verres est dépourvu de monture). La monture passant derrière le verre, elle devient quasiment invisible de l’extérieur. Son absence sur la partie inférieure des verres dégage le champ de vision et allège l’ensemble de quelques grammes.
Les 4 modèles sont équipés de plaquettes nasales en caoutchouc et d’inserts en gomme sur les branches.
Les seules différences notables entre les 4 modèles se situent au niveau de la forme des verres et des branches. Notez également que la Makaha sera la seule à être adaptée aux visages fins à moyens.

Le test :

Une fois campée sur votre nez, ces lunettes se font oublier tant elles sont légères. L’excellente couverture latérale protège les yeux contre la lumière qui surgit sur les côtés ainsi que du vent. Côté maintien, rien à redire, les lunettes restent collées à votre visage même lors d’activités très remuantes.  En plus du maintien qu’elles prodiguent, les plaquettes nasales absorbent les chocs et diminuent par conséquent l’inconfort que les points de compression sur le nez peuvent engendrer.

Bien entendu, chez Maui Jim, le plus appréciable, ce sont les verres. A la fois lumineux et colorés, ils offrent une exceptionnelle définition des couleurs et des contrastes tout en étant très reposant. Mais là où les solaires Maui Jim nous ont surpris, c’est lors d’activités nautiques. On croirait ces lunettes conçues exprès pour tant elles sont performantes. Les verres sont extrêmement agréables et offrent de superbes contrastes et le filtre polarisant améliore l’acuité visuelle et diminue la fatigue oculaire.

Notre avis :

Grâce à leurs verres exceptionnels et aux montures bien conçues, les solaires sportives Maui Jim seront à la hauteur de toute activité sportive. Leurs performances en deçà des produits Oakley et Julbo ne leur permettent pas un usage intensif voir en compétition. En revanche, leur look moins radical leur confère une polyvalence qui sera apprécié par le sportif occasionnel à régulier.
Si vous êtes sur l’eau très souvent, que ce soit sur un voilier une planche de surf ou une planche à voile, ces lunettes se montreront réellement exceptionnelles. Vous ne regretterez pas un instant de les avoir choisi.

 

Découvrez le collection complète: Lunettes Maui Jim.

1354

Avec son modèle Ultra et ses verres souples, Julbo décide de venir lorgner du côté des marques sportives et innovantes. Après avoir mis le verre photochromique à la portée de toutes les bourses avec son désormais célèbre Zebra, Julbo propose le premier verre souple. Véritable innovation ou gadget inutile, nous avons testé pour vous le verre Zebra Light Soft monté sur la nouvelle monture Ultra.

En 1888, lorsque le lunettier jurassien Jules Beaud créa les premières lunettes de glacier, il fit plus que donner naissance à un nouveau genre de lunettes : il créa la politique de son entreprise. Depuis cette date, l’innovation dans le domaine du sport est le moteur qui anime chaque jour les ingénieurs de chez Julbo. Après avoir travaillé sur les traitements de leurs verres, les verriers se sont penchés sur la matière afin de proposer le premier verre souple et photochromique : le Zebra Light Soft.

Lorsque l’on regarde ce verre, rien ne semble indiquer qu’il est souple. Son aspect lisse et l’absence de distorsion laissent même croire qu’il s’agit d’un verre standard. La résistance à la torsion est étonnante : il est possible de le plier à 90° sans voir le moindre signe de faiblesse.

Contrairement au Zebra standard, ce verre passe de la catégorie 1 à 3 est par conséquent plus adapté à une utilisation running ou VTT.
L’intérêt du verre souple est multiple : il ne casse pas en cas de chute, ne vous blessera pas si vous tombez avec vos lunettes sur le nez et se raye beaucoup moins.

La monture de la Julbo Ultra a été conçue en partenariat avec de nombreux sportifs dont des runners et des cyclistes. Toutes les personnes qui les testent sont unanimes : ces lunettes sont quasi parfaites. Le maintien est excellent même lors des activités les plus remuantes (VTT, Trail Running, etc.) et les branches recouvertes de caoutchouc ne créent aucun point de compression sur le visage. Les verres enveloppent bien le regard et le protège ainsi de la lumière venant des côtés mais aussi du vent ou de la pluie.
Les verres ont été taillés de manière à offrir une excellente ventilation en « aspirant » l’air par le bas et en le rejetant par le haut pour diminuer le risque de voir de la buée se former à l’intérieur.

En conclusion, ces les lunettes de soleil Julbo Ultra sont une véritable réussite à tous points de vue. Confortables, bien ventilées et surtout très performantes, elles accompagneront bon nombre d’entre vous dans toutes vos sorties sportives. Il ne reste plus qu’à attendre une déclinaison de ces lunettes avec des verres foncés pour satisfaire les personnes sensibles à la lumière.

 

Depuis toujours, nous adaptons nos tenues vestimentaires en fonction de la météo. Le plus souvent, cela nécessite de posséder des vêtements spécifiques (veste de pluie, veste légère, etc.).
Et si vos chaussures favorites, que vous ne portez que pour belles journées pouvaient se transformer en chaussures de pluie puis retrouver leur forme originale ? Bien entendu cela est impossible, sauf pour les lunettes de soleil Cébé Cinetik et Wild, qui peuvent en quelques secondes passer de lunettes de soleil à lunettes transparentes.


Des lunettes qui s’adaptent aux conditions d’utilisation

Lunette de soleil Cébé Cinetik
Lunette de soleil Cébé Cinetik

Cette prouesse technologique est possible grâce aux verres interchangeables conçus par Cébé. Pour changer de verre, il suffit de déclipser celui qui est installé et de le remplacer ensuite par le plus adapté à vos besoins. Bien que cette manœuvre soit impressionnante car il faut tirer tout de même assez fort sur le verre pour le déloger, elle ne présente aucun danger. Les montures sont en effet fabriquées dans un matériau souple et résistant qui supportera les changements de verre pendant de nombreuses années.
Sans atteindre la souplesse du système Switchlock qui équipe la lunette de soleil Oakley Jawbone, celui conçu par Cébé permet un changement rapide, facile et sans risque des verres.

Avant tout destinées à un usage sportif

La monture légère et galbée, avec de nombreuses pièces en caoutchouc (nez et manchons de branche) ainsi que les verres supplémentaires de couleurs jaunes et transparents permettent d’affirmer que ces lunettes sont des hyper sportives. En effet, le but des verres de rechange n’est pas de multiplier les looks de ces lunettes mais de prodiguer une bonne protection quelles que soient les conditions météorologiques.

Lunette de soleil Cébé Wild
Lunette de soleil Cébé Wild

Les cyclistes, connaisseurs des gouttes d’eau dans les yeux seront contents de trouver des verres transparents. Les verres jaunes seront idéaux pour tous les sportifs qui souhaitent se protéger les yeux par temps variable.

Entre les deux modèles, pratiquement aucunes différencess, seulement une légère variation autour de la forme des charnières et des verres. Seule votre appréciation personnelle permettra de distinguer laquelle de ces deux lunettes de soleil vous conviendra le mieux. Le modèle Wild sera le plus adapté aux visages fins à moyens tandis que le modèle Cinetik conviendra aux visages moyens à large.

En conclusion, Cébé propose ici deux lunettes de soleil très intéressantes au rapport qualité prix imbattable. Elles sont en effet proposées à un prix public conseillé de 49 euros. Un très bon choix pour les sportifs qui recherchent une paire de lunettes de polyvalente et abordable.

Comme chaque année, le mois de Juillet sera rythmé par les 21 étapes du tour de France 2011. Face aux pluies diluviennes et au soleil violent, les lunettes de soleil sont la seule protection qu’il existe pour les yeux. Les grandes marques ne cessent d’ailleurs de développer des produits pour ce marché spécifique.

Deux familles de produits peuvent se partagent le secteur : les « standards » et les montures à verres interchangeables.

Les modèles « standards » sont les montures les plus simples que l’on peut trouver sur le marché. Parmi ces modèles, on retiendra la mythique Oakley Radar. Celle-ci est certainement la plus vendue des lunettes à vocation sportive. Son secret repose sur le poids contenu, l’aérodynamisme, le maintien sur le visage et surtout sa capacité à bien englober le visage. Salice propose également deux modèles, la 006 et la 827. La 006 est un modèle assez commun, qui utilise un verre unique et des branches larges. Le poids est, bien entendu, contenu pour améliorer quelque peu le maintien (déjà très bon). Le modèle 827 est plus discret et correspondra mieux aux visages fins.
Julbo possède le modèle Contest, conçu pour le cyclisme et le VTT, les verres sont semi-cerclés, c’est-à-dire qu’il n y a pas de monture sur la partie inférieure. Les verres Julbo sont parmi les meilleurs au monde et peuvent justifier à eux seuls l’achat d’une monture. La Contest est elle aussi un modèle semi cerclé, apprécié pour son maintien exceptionnel sur le visage.

D’un autre côté, il existe les montures à verres interchangeables. Oakley fut le premier à dévoiler un système rapide de changement de verre avec les montures Jawbone et Split Jacket. Les plaquettes nasales se transforment alors en charnières, qui libèrent la partie inférieure de la monture et donc le verre.
Oakley a également dévoilé une nouveauté pour l’été 2011, le modèle Fast Jacket remplaçante de la Flak Jacket.
Cébé propose deux modèles eux aussi à verres interchangeables mais cette fois ci à petits prix : les Cinetik et Wild. La qualité est bien en deca des modèles Oakley mais le prix ne dépasse pas 50 euros.

Quel que soit votre budget, vous n’aurez pas de mal à trouver un modèle de lunettes de soleil pour le cyclisme qui vous satisfera pleinement. Bonne route.

Achetez ici vos lunettes Julbo.

Nous vous avions déjà parlé de la célèbre marque française Julbo. Par contre, jamais encore nous n’avions consacré un test entier à un modèle Julbo. Pour cette première fois, nous avons opté pour le modèle Run équipé de verres Cameleon.

Une finition exemplaire

Initialement conçues pour la pratique du VTT, la Julbo Run possède une forme enveloppante, un champ de vision très large, et un nez ainsi que des branches ergonomiques en caoutchouc doux. Mais ne vous inquiétez pas, ces lunettes seront également à l’aise en randonnée ou portées tous les jours.
Depuis de nombreuses années, la main d’œuvre française s’est fait un nom en faisant montre d’une certaine minutie. Eh bien les lunettes de soleil Julbo Run ne dérogent pas à cette règle.
Les matériaux utilisés (nylon et caoutchouc) sentent bon la qualité et la solidité. Le caoutchouc doux permet aux lunettes de rester bien stable sur le nez ce qui sera un point positif pour les sportifs.
La finition est de très bonne qualité, notamment grâce à des assemblages soignés qui mettent en valeur les lignes de cette monture.
Le logo Julbo chromé est bien visible mais ne choque pas et ajoute un petit plus au look général de la monture.

Des verres extraordinaires

Le modèle que nous testons aujourd’hui est le J370514, équipé de verres Cameleon. Comme son nom l’indique, ce verre peut s’adapter à toutes les situations puisqu’il s’agit d’un verre photochromique. Rappelons que les verres photochromiques se teintent plus ou moins en fonction de la luminosité et du taux  d’ultraviolets reçu. Les verres Julbo Cameleon peuvent varier de la catégorie 3 à 4, ce qui leur confère la possibilité d’être portés lorsque l’ensoleillement est très important (en haute montagne par exemple). Ces verres vous plaisent déjà, attendez vous n’avez rien vus parce que en plus de leur traitement photochromique, les Julbo Cameleon possèdent un filtre polarisant. Grâce à ce dernier, tous les reflets gênants seront supprimés. Lorsque vous regardez une flaque d’eau ou toute autre surface plane et que le soleil se réfléchit dedans, vous ne verrez qu’un halo lumineux. Avec les verres polarisés, vous ne verrez plus ce halo lumineux mais le fond e la flaque d’eau. En plus de cette caractéristique, les verres polarisés augmentent le contraste et augmentent sensiblement le confort visuel.
Pour parfaire sa copie, Julbo à ajouté un traitement antibuée sur la surface intérieure du verre afin que votre champ de vision reste parfait en toute circonstance.

Qu’en est-il du confort d’utilisation ?

Portées, ces lunettes s’avèrent particulièrement enveloppantes et protégeront donc efficacement les yeux des rayons parasites qui s’infiltrent parfois entre la monture et le visage. La monture est bien stable sur le visage et sera donc apte à subir les pires traitements lorsque vous vous adonnerez à votre sport favori. Le poids contenu et les patins ergonomiques évitent que les lunettes ne tombent sur l’avant du nez et que vous soyez par conséquent obligés de les remonter toutes les 5 minutes.
Les verres photochromiques s’adaptent assez rapidement aux conditions d’ensoleillement et seront certainement très agréable pour tous les cyclistes ou VTTistes.
Vous l’aurez compris, pour un visage comme le mien, les Julbo Run s’avèrent particulièrement confortable.

Imaginez-vous en train de dévaler une piste de VTT de descente ou alors que vous êtes en train de conduite et qu’un tunnel est en approche, avec ce verre, vous n’aurez pas à enlever vos lunettes.  Vous l’aurez compris, ces lunettes sont un très bon produit adaptées aussi bien à la pratique intensive de sports qu’à un usage quotidien.


On aime :
– La finition
– La forme
– Le confort
– L’efficacité des verres Cameleon

On regrette :
– L’absence d’étui rigide
– Les verres qui ne descendent pas en dessous de la catégorie 3 (sauf dans le cas des verres Zebra qui eux, ne sont pas polarisés mais restent photochromiques).

N.B. : chaque personne ayant un visage différent, certaines affirmations citées ci-dessus pourront varier en fonction du porteur. Ces informationss ne sont données qu’à titre indicatif.