Verres Oakley Prizm Trail : ce qu’il faut en penser

Verres Oakley Prizm Trail : ce qu’il faut en penser

Après avoir été couronnée de succès sur les masques de ski, la technologie Prizm est portée sur les lunettes de soleil. Parmi les références les plus attendues, le Prizm Trail, conçu pour le trail et le VTT. Nous avons testé ce verre en conditions réelles pendant plusieurs semaines afin de vérifier si les promesses d’Oakley ont été tenues.

A l’entrée de l’hiver 2014, Oakley a dévoilé plusieurs nouveaux écrans embarquant une nouvelle technologie : Prizm. La marque présentait cette innovation comme une solution pour encore améliorer la vision en optimisant certaines couleurs au détriment d’autres. Le choix de couleurs poussées ou gommées est décidé en fonction des conditions météo pour lesquels le masque est conçu. D’abord vue comme un nouvel argument marketing, la technologie Prizm en a surpris plus d’un, car les résultats étaient visibles.

Quelques mois plus tard, Oakley dévoilait une série de verres Prizm pour lunettes de soleil. Le principe est le même que sur les masques, sauf qu’au lieu de conditions météo, c’est de sports dont il question. Oakley a conçu un verre pour chaque sport, ou presque. Les verres Prizm Trail que nous avons essayé ont ainsi été conçus pour être utilisés en VTT, ou en Trail running.

 

L’égaliseur de couleurs selon Oakley

La technologie Prizm fonctionne comme l’égaliseur d’une chaine hifi. Certaines fréquences sont mises en avant, d’autres en retrait afin que tous les instruments du morceau soient audibles. Avec Prizm ce n’est pas de fréquences dont il question, mais de couleurs. De cette manière, en fonction du terrain d’utilisation, les couleurs importantes ressortent mieux et les obstacles deviennent plus visibles. Dans le cas du Prizm Trail, le vert, le marron et le gris sont mis en avant. Cet effet est rendu possible par l’association d’une teinte de base orange et de traitements légèrement miroités bleus et rouges.

oakley-prism-trail

Porté, le verre rappelle les écrans orange fréquemment utilisés dans le milieu du ski, en légèrement plus foncé. Pour en profiter au maximum, il faut se rendre dans les zones ombragées voir légèrement ensoleillées. Là, le Prizm Trail offre une réelle plus value par rapport à des lunettes standards ou photochromiques. Sa teinte permet réellement d’améliorer la visibilité des obstacles, même avec une lumière de face. Le Prizm Trail s’en sort également très bien dans les sections alternant l’ombre et la lumière. Sa bonne filtration de la lumière évite tout éblouissement mais n’obscurcit pas de trop. En forêt, pourvu que le ciel soit dégagé, vous n’aurez pas besoin de quitter vos lunettes. La filtration de la lumière et la teinte des verres Prizm Trail permettent une parfaite visibilité.

Toutefois, cela se paye dans les zones de plein soleil où la teinte pourra se révéler trop clair pour certains.

Oakley a encore une fois prouvé que les verres jouent pour beaucoup dans la qualité générale d’une paire de lunettes de soleil. Et même, que les verres photochromiques ne sont pas la réponse à tous les problèmes des vtt-tistes et autres amateurs de trail running. Un verre bien conçu peut offrir des performances comparables sans les aléas de la photochromie, comme l’incompatibilité avec le froid. Mais quoi qu’il en soit, si vous cherchez une paire de lunettes de soleil pour le VTT ou le trail, testez ces nouveaux verres Oakley. Vous verrez ainsi par vous même les prouesses qu’ils sont capables de réaliser.

Pas de commentaires

Laissez un commentaire