Tags Articles avec les TAGS "sport"

sport

Même si les modèles sportifs sont conçus pour éviter la formation de buée, il n’est pas rare d’en avoir sur les lunettes. Comment s’en débarrasser ?

Il n’y a rien de plus agaçant que la buée sur les lunettes. Car une fois qu’elle s’est installée, il n’est pas facile de s’en débarrasser. Bien que les lunettes conçues pour le VTT ou la course à pieds proposent des ventilations élaborées et des traitements anti buée, il n’y a hélas aucune solution pour l’éviter.
La buée provient de l’humidité se dégageant du visage et se fixant sur le verre. Lorsque vous êtes en mouvement, un courant d’air très léger pousse cet air humide vers le haut évitant ainsi son accumulation. En revanche, dès que vous vous arrêtez, ce courant d’air s’arrête et l’humidité s’accumule et finit par se fixer sur le verre.
Pour éviter ce phénomène, le premier des réflexes est d’ôter ses lunettes dès que l’on s’arrête. Ainsi, vous évacuerez plus facilement l’humidité de votre visage. Remettez vos lunettes lorsque vous repartez ou après quelques minutes de repos si vous avez décidé de stopper votre effort.

Si la buée s’accumule pendant l’effort (côte raide à gravir par exemple), laissez descendre un tout petit peu les lunettes sur l’arrête nasale pour augmenter le flux d’air passant derrière les lunettes.

Autre raison souvent en cause dans la formation de buée : le port des lunettes sur la visière de la casquette. Cet endroit est particulièrement humide (regardez la jointure entre la casquette et la visière) et le fait de poser les lunettes à cet endroit ne permet pas une bonne ventilation. La buée s’accumule alors irrémédiablement et lorsque vous allez remettre vos lunettes, la buée sera installée. Si vous avez un sac à dos, portez vos lunettes dedans ou passez les branches dans les bretelles. A défaut, accrochez les à votre col.

Si la buée s’est installée, ne l’essuyez pas car vous risqueriez de détériorer le traitement anti buée appliqué sur le verre. Secouez plutôt vivement les lunettes pour créer un courant d’air fort qui la fera s’évaporer.
Ces quelques solutions peuvent paraître « simpliste » pourtant elles sont efficaces et permettent d’éviter la buée sur les lunettes assez efficacement… en attendant que les marques trouvent un traitement miracle.

La technologie Switchlock maintenant bien maîtrisée, Oakley cherche à l’intégrer à des modèles plus réussis visuellement et complémentaires de sa gamme Sport. Les nouvelles Oakley Jawbreaker représentent une fois de plus le tour de force capable dont Oakley est capable lorsqu’il s’agit de satisfaire les sportifs de haut niveau.

Une monture résolument pensée pour le vélo

Un simple regard sur les Jawbreaker suffit à comprendre qu’elles sont taillées pour le cyclisme ou le VTT. L’aspect général rappelle d’ailleurs les M-Frame et autres Radarlock, les lunettes les plus répandues sur le tour de France. Les connaisseurs de la marque verront un air de famille avec la Razorblade, le premier modèle à écran commercialisé par Oakley.

oakley jawbreaker 2
Afin d’atteindre des performances dignes de ses meilleurs modèles, Oakley a cherché à offrir un champ de vision encore plus large, et surtout sans déformation. Comme sur tous les autres modèles de la marque, l’alignement de la monture se fait selon trois points afin de garantir une bonne assiette et un bon maintien des lunettes sans nuire au confort, même lors du port prolongé.
Oakley a ajouté une touche d’originalité au niveau des branches avec un système permettant d’ajuster la longueur pour s’adapter à tous les casques de vélo et à toutes les morphologies.

Le Switchlock adapté aux écrans

Le plus gros du travail effectué sur les Oakley Jawbreaker a été concentré sur l’inédit système Switchlock permettant de changer l’écran en quelques secondes. Car l’objectif était de concevoir un modèle où l’écran serait tenu par le haut mais aussi par le bas, Oakley poursuivant la commercialisation de la Radarlock. La difficulté reposait sur la transposition du système utilisé pour les Racing Jacket sur un modèle à écran panoramique. La Jawbreaker inaugure un nouveau mécanisme de fermeture libérant la moitié inférieure des lunettes pour sortir l’écran. Il suffit de lever les plaquettes nasales pour libérer un crochet s’insérant sur le haut de la monture. Une fois celui-ci sorti de son logement, le bas de la monture peut être ouvert.

Les deux "trous" visibles au niveau des charnières sont en fait les pivots permettant d'ouvrir le bas de la monture afin de changer d'écran
Les deux « trous » visibles au niveau des charnières sont en fait les pivots permettant d’ouvrir le bas de la monture afin de changer d’écran

Les Jawbreaker intègrent la gamme Sport d’Oakley. L’on retrouve donc les accessoires présents sur tous les autres modèles sportifs à savoir les plaquettes nasales en caoutchouc et les inserts sur les branches pour offrir un maximum de maintien. Côté verre, Oakley offre un large éventail de possibilités, incluant bien entendu les tous nouveaux verres Prizm Road et Trail. A coup sûr, ces lunettes vont équiper plus d’un coureur sur le prochain Tour de France. Notre article consacré aux lunettes du Tour de France confirmera ou non cette tendance. D’ici là, profitez du printemps pour aller rouler et profiter de vos Oakley.

Le crochet en métal au milieu de l'écran maintient en place la partie inférieure de la monture
Le crochet en métal au milieu de l’écran maintient en place la partie inférieure de la monture

6134

Garder les mêmes lunettes qu’il fasse grand beau ou que le ciel soit un peu couvert, c’est la promesse que font les verres photochromiques. Cependant, il faut nuancer ce propos car il n’existe aucun verre parfaitement polyvalent.

Transitions®, Zebra©, Cameleon©, Chromoflex©, Variochrom©, ces noms garnissent de plus en plus les catalogues de lunettes de soleil. En effet, jamais les verres photochromiques n’auront tenu une place aussi importante dans le monde des solaires. De plus en plus abordables, ils se substituent, en théorie, à l’achat de deux paires de lunettes de soleil.

Technologie :

Les verres photochromiques résultent de la combinaison d’un verre minéral ou synthétique et de molécules réagissant aux UV. Les verres minéraux intègrent dans leur structure un composé d’halogénures d’argent (type bromure d’argent). Lorsque les UV frappent les verres, la liaison argent – halogénure se brise, les molécules d’argent se regroupent et le verre s’assombrit.
Pour les verres synthétiques (polycarbonate par exemple), une couche d’oxazine est appliquée sur une face. Avec les UV, les liaisons dans les molécules se brisent et le verre s’assombrit, puis revient à sa teinte d’origine lorsqu’il n’est plus exposé aux UV.

Utilisation actuelle :

 

 

 

De nos jours, les verres photochromiques séduisent beaucoup de sportifs qui apprécient de pouvoir conserver les mêmes lunettes qu’ils soient en plein soleil ou en forêt. D’autant plus que certains verres photochromiques actuels atteignent la catégorie 4 (la plus élevée) et peuvent donc être utilisés en haute montagne. Ainsi, la marque de solaires Cébé a équipé les S’Track, ses lunettes dédiées au trail running et au trail, de verres photochromiques allant de la catégorie 2 à 4 strack(Cébé Variochrom). Dans la même catégorie la marque Julbo possède le verre caméléon, Octopus et le fameux Zebra. Si le verre Zebra passe de de catégorie 2 à  4, les verres Falcon et cameleon gardent cette plage de teinte, mais en plus ils sont polarisés

Capture d’écran 2014-05-30 à 13.19.28
Verre Julbo Octopus
Capture d’écran 2014-05-30 à 13.18.58
Verre Julbo Cameleon
Capture d’écran 2014-05-30 à 13.19.52
Verre Julbo Zebra

 

 

Inconvénients :

Malheureusement, bien que très intéressant sur le papier, les verres photochromiques possèdent plusieurs inconvénients parfois gênants qu’il faut prendre en considération lors de l’achat.
Les verres photochromiques se teintent en fonction de la quantité d’UV qu’ils reçoivent, et non de la luminosité, ce qui les rend parfaitement inutiles en voiture. En effet, votre pare-brise bloque la drivers-lensquasi-totalité des UV et vos verres resteront clairs, même en présence d’une forte luminosité. Il faut toutefois préciser que la marque Serengeti propose des verres conçus pour réagir à la lumière, même derrière une vitre ou un pare-brise.
Le second point faible des verres photochromiques et leur incapacité à supporter le froid. Exposés à des températures négatives (à partir de -5°C), le temps de réaction es verres est considérablement ralentis voir bloqué. Les verres se figent alors en position foncée et ne s’adaptent pas à la luminosité.
Enfin, le changement de teinte résultant d’une réaction chimique, il ne faut pas s’attendre à une réaction instantanée des verres lorsque la luminosité baisse. Il faut attendre entre 10 et 30 secondes pour que la réaction se fasse complètement.

Malgré quelques inconvénients, les verres photochromiques représentent un choix judicieux pour bon nombre de personnes et surtout de sportif. Leur capacité à s’adapter à la luminosité représente un atout pour les cyclistes, VTTistes et coureurs de fond qui pourront conserver leurs lunettes toute la journée sans se retrouver dans la pénombre au premier sous-bois venu.

 

Les Maui Jim sont reconnues et appréciées pour l’excellente qualité de leurs verres polarisés et pour leurs montures chics et charmantes. Mais on oublie trop souvent que Maui Jim a également développé une gamme complète de lunettes de sport. Nous les avons testé pour vous en conditions réelles, dans les sous bois de la Haute Savoie ainsi que sur le lac d’Annecy.

La découverte :

Parmi la gamme Maui Jim Sport, nous avons sélectionné 4 modèles : Makaha, Ho’okipa, Banyans et Hanalei. Tous les 4 utilisent les mêmes matériaux, à savoir une monture en Grilamid et des verres en polycarbonate équipés d’un filtre polarisant. Contrairement aux apparences, ces modèles ne sont pas équipés de verres percés mais de verres suspendus (le bas des verres est dépourvu de monture). La monture passant derrière le verre, elle devient quasiment invisible de l’extérieur. Son absence sur la partie inférieure des verres dégage le champ de vision et allège l’ensemble de quelques grammes.
Les 4 modèles sont équipés de plaquettes nasales en caoutchouc et d’inserts en gomme sur les branches.
Les seules différences notables entre les 4 modèles se situent au niveau de la forme des verres et des branches. Notez également que la Makaha sera la seule à être adaptée aux visages fins à moyens.

Le test :

Une fois campée sur votre nez, ces lunettes se font oublier tant elles sont légères. L’excellente couverture latérale protège les yeux contre la lumière qui surgit sur les côtés ainsi que du vent. Côté maintien, rien à redire, les lunettes restent collées à votre visage même lors d’activités très remuantes.  En plus du maintien qu’elles prodiguent, les plaquettes nasales absorbent les chocs et diminuent par conséquent l’inconfort que les points de compression sur le nez peuvent engendrer.

Bien entendu, chez Maui Jim, le plus appréciable, ce sont les verres. A la fois lumineux et colorés, ils offrent une exceptionnelle définition des couleurs et des contrastes tout en étant très reposant. Mais là où les solaires Maui Jim nous ont surpris, c’est lors d’activités nautiques. On croirait ces lunettes conçues exprès pour tant elles sont performantes. Les verres sont extrêmement agréables et offrent de superbes contrastes et le filtre polarisant améliore l’acuité visuelle et diminue la fatigue oculaire.

Notre avis :

Grâce à leurs verres exceptionnels et aux montures bien conçues, les solaires sportives Maui Jim seront à la hauteur de toute activité sportive. Leurs performances en deçà des produits Oakley et Julbo ne leur permettent pas un usage intensif voir en compétition. En revanche, leur look moins radical leur confère une polyvalence qui sera apprécié par le sportif occasionnel à régulier.
Si vous êtes sur l’eau très souvent, que ce soit sur un voilier une planche de surf ou une planche à voile, ces lunettes se montreront réellement exceptionnelles. Vous ne regretterez pas un instant de les avoir choisi.

 

Découvrez le collection complète: Lunettes Maui Jim.

1354

Avec son modèle Ultra et ses verres souples, Julbo décide de venir lorgner du côté des marques sportives et innovantes. Après avoir mis le verre photochromique à la portée de toutes les bourses avec son désormais célèbre Zebra, Julbo propose le premier verre souple. Véritable innovation ou gadget inutile, nous avons testé pour vous le verre Zebra Light Soft monté sur la nouvelle monture Ultra.

En 1888, lorsque le lunettier jurassien Jules Beaud créa les premières lunettes de glacier, il fit plus que donner naissance à un nouveau genre de lunettes : il créa la politique de son entreprise. Depuis cette date, l’innovation dans le domaine du sport est le moteur qui anime chaque jour les ingénieurs de chez Julbo. Après avoir travaillé sur les traitements de leurs verres, les verriers se sont penchés sur la matière afin de proposer le premier verre souple et photochromique : le Zebra Light Soft.

Lorsque l’on regarde ce verre, rien ne semble indiquer qu’il est souple. Son aspect lisse et l’absence de distorsion laissent même croire qu’il s’agit d’un verre standard. La résistance à la torsion est étonnante : il est possible de le plier à 90° sans voir le moindre signe de faiblesse.

Contrairement au Zebra standard, ce verre passe de la catégorie 1 à 3 est par conséquent plus adapté à une utilisation running ou VTT.
L’intérêt du verre souple est multiple : il ne casse pas en cas de chute, ne vous blessera pas si vous tombez avec vos lunettes sur le nez et se raye beaucoup moins.

La monture de la Julbo Ultra a été conçue en partenariat avec de nombreux sportifs dont des runners et des cyclistes. Toutes les personnes qui les testent sont unanimes : ces lunettes sont quasi parfaites. Le maintien est excellent même lors des activités les plus remuantes (VTT, Trail Running, etc.) et les branches recouvertes de caoutchouc ne créent aucun point de compression sur le visage. Les verres enveloppent bien le regard et le protège ainsi de la lumière venant des côtés mais aussi du vent ou de la pluie.
Les verres ont été taillés de manière à offrir une excellente ventilation en « aspirant » l’air par le bas et en le rejetant par le haut pour diminuer le risque de voir de la buée se former à l’intérieur.

En conclusion, ces les lunettes de soleil Julbo Ultra sont une véritable réussite à tous points de vue. Confortables, bien ventilées et surtout très performantes, elles accompagneront bon nombre d’entre vous dans toutes vos sorties sportives. Il ne reste plus qu’à attendre une déclinaison de ces lunettes avec des verres foncés pour satisfaire les personnes sensibles à la lumière.

 

Depuis toujours, nous adaptons nos tenues vestimentaires en fonction de la météo. Le plus souvent, cela nécessite de posséder des vêtements spécifiques (veste de pluie, veste légère, etc.).
Et si vos chaussures favorites, que vous ne portez que pour belles journées pouvaient se transformer en chaussures de pluie puis retrouver leur forme originale ? Bien entendu cela est impossible, sauf pour les lunettes de soleil Cébé Cinetik et Wild, qui peuvent en quelques secondes passer de lunettes de soleil à lunettes transparentes.


Des lunettes qui s’adaptent aux conditions d’utilisation

Lunette de soleil Cébé Cinetik
Lunette de soleil Cébé Cinetik

Cette prouesse technologique est possible grâce aux verres interchangeables conçus par Cébé. Pour changer de verre, il suffit de déclipser celui qui est installé et de le remplacer ensuite par le plus adapté à vos besoins. Bien que cette manœuvre soit impressionnante car il faut tirer tout de même assez fort sur le verre pour le déloger, elle ne présente aucun danger. Les montures sont en effet fabriquées dans un matériau souple et résistant qui supportera les changements de verre pendant de nombreuses années.
Sans atteindre la souplesse du système Switchlock qui équipe la lunette de soleil Oakley Jawbone, celui conçu par Cébé permet un changement rapide, facile et sans risque des verres.

Avant tout destinées à un usage sportif

La monture légère et galbée, avec de nombreuses pièces en caoutchouc (nez et manchons de branche) ainsi que les verres supplémentaires de couleurs jaunes et transparents permettent d’affirmer que ces lunettes sont des hyper sportives. En effet, le but des verres de rechange n’est pas de multiplier les looks de ces lunettes mais de prodiguer une bonne protection quelles que soient les conditions météorologiques.

Lunette de soleil Cébé Wild
Lunette de soleil Cébé Wild

Les cyclistes, connaisseurs des gouttes d’eau dans les yeux seront contents de trouver des verres transparents. Les verres jaunes seront idéaux pour tous les sportifs qui souhaitent se protéger les yeux par temps variable.

Entre les deux modèles, pratiquement aucunes différencess, seulement une légère variation autour de la forme des charnières et des verres. Seule votre appréciation personnelle permettra de distinguer laquelle de ces deux lunettes de soleil vous conviendra le mieux. Le modèle Wild sera le plus adapté aux visages fins à moyens tandis que le modèle Cinetik conviendra aux visages moyens à large.

En conclusion, Cébé propose ici deux lunettes de soleil très intéressantes au rapport qualité prix imbattable. Elles sont en effet proposées à un prix public conseillé de 49 euros. Un très bon choix pour les sportifs qui recherchent une paire de lunettes de polyvalente et abordable.

Comme chaque année, le mois de Juillet sera rythmé par les 21 étapes du tour de France 2011. Face aux pluies diluviennes et au soleil violent, les lunettes de soleil sont la seule protection qu’il existe pour les yeux. Les grandes marques ne cessent d’ailleurs de développer des produits pour ce marché spécifique.

Deux familles de produits peuvent se partagent le secteur : les « standards » et les montures à verres interchangeables.

Les modèles « standards » sont les montures les plus simples que l’on peut trouver sur le marché. Parmi ces modèles, on retiendra la mythique Oakley Radar. Celle-ci est certainement la plus vendue des lunettes à vocation sportive. Son secret repose sur le poids contenu, l’aérodynamisme, le maintien sur le visage et surtout sa capacité à bien englober le visage. Salice propose également deux modèles, la 006 et la 827. La 006 est un modèle assez commun, qui utilise un verre unique et des branches larges. Le poids est, bien entendu, contenu pour améliorer quelque peu le maintien (déjà très bon). Le modèle 827 est plus discret et correspondra mieux aux visages fins.
Julbo possède le modèle Contest, conçu pour le cyclisme et le VTT, les verres sont semi-cerclés, c’est-à-dire qu’il n y a pas de monture sur la partie inférieure. Les verres Julbo sont parmi les meilleurs au monde et peuvent justifier à eux seuls l’achat d’une monture. La Contest est elle aussi un modèle semi cerclé, apprécié pour son maintien exceptionnel sur le visage.

D’un autre côté, il existe les montures à verres interchangeables. Oakley fut le premier à dévoiler un système rapide de changement de verre avec les montures Jawbone et Split Jacket. Les plaquettes nasales se transforment alors en charnières, qui libèrent la partie inférieure de la monture et donc le verre.
Oakley a également dévoilé une nouveauté pour l’été 2011, le modèle Fast Jacket remplaçante de la Flak Jacket.
Cébé propose deux modèles eux aussi à verres interchangeables mais cette fois ci à petits prix : les Cinetik et Wild. La qualité est bien en deca des modèles Oakley mais le prix ne dépasse pas 50 euros.

Quel que soit votre budget, vous n’aurez pas de mal à trouver un modèle de lunettes de soleil pour le cyclisme qui vous satisfera pleinement. Bonne route.

Couleurs flashy, gros verres et ouverture en « V » au dessus du nez, les lunettes de soleil Ray Ban Cats seront cet été incontournables. Cela dit, il est possible que vous souhaitiez jouer la carte de l’originalité en optant pour un modèle ressemblant qui ne serait pas une paire de Ray-Ban. Pour vous faciliter la tâche, la rédaction du blog lunette de soleil.fr vous à sélectionné les montures de type Ray Ban Cats qui valent le détour.

Vuarnet 2374 DBR

Les lunettes de soleil Vuarnet 2374 DBR sont réservées à celles et ceux qui ne sont pas effrayés par le style Ultra-Vintage. La forme est pratiquement identique à celle des Ray-Ban Cats 5000 à ceci près que les Vuarnet sont plus imposantes. A la fois plus larges et plus hautes, ces lunettes de soleil seront idéales pour les visages moyens à larges. La lunette de soleil Vuarnet 2374 DBR est en outre équipée de verres de très grande qualité qui protégeront très efficacement les yeux contre les rayons du soleil. Disponibles pour moins de 80 euros, ces lunettes sont une des alternatives les plus intéressantes à la Ray Ban.

Anon Fletch

La lunette de soleil Anon Fletch se veut être une version modernisée de la Ray Ban Cats 5000. Le look rappelle la culture new wave du début des années 90.  Les inserts en chrome permettent de rajouter une touche de sportivité et de classe à ces lunettes de soleil. Anon a cherché à maximiser le confort du porteur en retravaillant le design des branches et du nez. Ayant stoppé son activité de lunettier, Anon propose ces lunettes en déstockage à des prix très intéressants.

Arnette Highlife

La lunette de soleil Arnette Highlife ne possède pas la fameuse ouverture en « V » au dessus du nez,  néanmoins la forme générale est tout de même très proche de celle de la Cats 5000. La touche de sportivité Arnette est bien présente avec des inserts chromés et des branches très élancées et fines. Sans aucun doute la seule version de lunette de soleil de type Cats avec un look sportif.

Electric Bickle

Une chose est bien sûre, la lunette de soleil Electric Bickle possède un look bien à part. L’identité Electric est bien présente avec ce côté fun, branché et classe que la marque cultive depuis plusieurs années déjà. La forme générale de la Cats est ici réinterprétée grâce à des verres plus gros et des inserts chromés sur les branches qui donnent un aspect plus chic à cette lunette de soleil. Un des meilleurs compromis entre sportivité et classe.

Dragon Experience 2

La lunette de soleil Dragon Experience 2 joue la carte du vintage à 100%. La forme est inspirée des années 70 et se rapproche plus des Carrera que des Ray-Ban. Le petit plus : le logo apposé à l’intérieur de la branche reprend la même typographie que la jaquette de l’album « Are you experienced? » de Jimy Hendrix. Un modèle qui va devenir culte, à coup sûr.

Carrera Champion / Safari / Endurance

Si vous vous demandez d’où vient la forme Cats, ne cherchez pas plus loin. C’est en s’inspirant de Carrera et de ses modèles Champion, Safari et Endurance que Ray Ban à crée son modèle Cats. La forme générale des verres est la même sur les trois modèles (à quelques détails près) tandis que les branches diffèrent d’un modèle à l’autre. Que vous soyez adeptes des branches fines en métal ou épaisses en plastique vous n’aurez aucun mal à trouver la bonne lunette de soleil Carrera.

Cette liste non exhaustive présente les modèles de lunettes de soleil avec une forme proche de la Ray Ban Cats. Compte tenu de la qualité de tous ces modèles, il est impossible de privilégier une référence en particulier. Seule votre appréciation personnelle vous permettra de déterminer quel modèle vous correspondra le mieux.

1043

Lunettes de soleil Roxy Madone RX5152_229Roxy, la marque des jeunes surfeuses branchées, vient de sortir la lunette de soleil Roxy Madone. A la fois vintage et branchée, cette lunette de soleil à de sérieux atouts pour plaire.

 

Roxy, la division féminine de Quiksilver, est devenue spécialiste dans la commercialisation de produits à la fois sportifs, tendances et vintages. Ici, il s’agit d’une paire de lunettes de soleil oversize dont les formes rappellent autant les lunettes d’antan que le sport. Les verres ajourés sur les côtés, ainsi que le logo Roxy sur la charnière nous font penser aux lunettes de soleil Channel d’il y a quelques années. La modernité est présente quant à elle grâce aux branches fines et élancées qui ne couvriront pas tout le visage et affinent l’ensemble.
Mais Roxy est avant tout une marque de surf. C’est pourquoi les lunettes de soleil Roxy Madone possèdent un galbe prononcé qui assurera une protection latérale de très loin supérieure à ce que l’on trouve sur ce genre de modèles.

Un produit idéal pour toutes celles qui aiment le look XXL mais qui recherchent également une bonne protection.


Imaginez-vous en train de fendre les océans sur votre bateau. Vos lunettes tiennent mal sur votre nez et subitement, une vague un peu grosse et vos lunettes finissent à l’eau. Afin de remédier à ce problème, Julbo à conçu le modèle de lunette JulboPipeline, qui est équipé de branches s’adaptant à votre visage.

Toujours à la pointe de la technologie au service du sport, Julbo ne cesse d’innover et propose sans cesse de nouvelles solutions pour les sportifs de tous niveaux. Avec les lunettes de soleil Julbo Pipeline, la marque française s’attaque aux amateurs de sports nautiques. Comme pour toute lunette Julbo, la finition est exemplaire avec des assemblages soignés et des matériaux de premier choix.
La forme enveloppante évitera les infiltrations de rayons U.V. par les côtés. Cet aspect peut paraître secondaire, cependant il permettra d’éviter toute forme d’éblouissement et de brulure de la rétine. Le nez recouvert de caoutchouc assurera le confort et le maintien nécessaire à la pratique des sports nautiques les plus agités.
La véritable innovation de ces lunettes se situe au niveau des branches ajourées, qui s’adaptent automatiquement au visage du porteur afin de garantir un maintien et un confort sans précédent. Elles sont de plus recouvertes de caoutchouc afin de maximiser le maintien et le confort.

Depuis maintenant plusieurs années, les français de chez Julbo sont passés maîtres dans l’art de concevoir des verres adaptés à toutes les situations. Les Julbo Pipeline ne dérogent pas à cette règle et sont équipées de verres photochromique et polarisés Octopus. Ces verres ont été spécialement conçus pour les sports nautiques. La technologie polarisante permet de foncer ou d’éclaircir les verres en fonction des conditions de luminosité. Ils possèdent une amplitude allant de la catégorie 3 à la catégorie 4, qui permet une utilisation par temps très ensoleillé sans risquer d’éblouissements ou de brulures oculaires. Le filtre polarisant permettra quant à lui de supprimer tous les reflets gênants et augmentera les contrastes. Pour finir, ce verre possède un traitement hydrophobe qui favorise le glissement de l’eau et augmente ainsi la visibilité.
Les Julbo Pipeline sont également disponibles avec les verres polarisés de catégorie 3 Polarized 3.
Bien que destinées avant tout aux amateurs de sports aquatiques et nautiques, ces lunettes de soleil Julbo Pipeline seront à même de vous accompagner pour de nombreuses autres activités sportives ou non. Que vous soyez amateur de nautisme ou tout simplement à la recherche de lunettes confortable et au maintien irréprochable, ces lunettes Julbo Pipeline sont faîtes pour vous.